Simon Gilbert

Les pompiers entérinent l’entente avec la Ville

Les pompiers de Sherbrooke ont entériné dans une proportion de 83,8 %, lundi, l’entente de principe intervenue avec la Ville de Sherbrooke pour le renouvellement de leur convention collective. La nouvelle entente aura une durée de sept ans et les augmentations de salaire avoisinent les 2 %.

Si le président du syndicat des pompiers, Simon Gilbert, refuse de dévoiler les détails de l’entente jusqu’à ce que le conseil municipal en prenne connaissance, il indique néanmoins qu’un contrat de travail de sept ans est une première. « Ça fait 30 ans que je suis au Service de protection contre les incendies et je n’ai jamais vu de contrat de sept ans. Avec la nouvelle loi 24, que nous contestons, nous étions obligés d’en arriver à une entente d’au moins cinq ans. C’est la preuve que nous pouvons fonctionner avec des ententes à long terme. »

Les négociations avaient commencé en octobre, même si le contrat venait à échéance en décembre 2018. « Les négociations se sont bien passées. Le climat était serein. Nous n’avons vécu qu’un an et demi avec la dernière convention, alors nous n’avions pas identifié beaucoup de lacunes à corriger. »

Outre les clauses salariales, ce serait dans l’organisation du travail que des améliorations auraient été apportées, notamment en raison des nouveaux paramètres des normes du travail. « Selon notre convention, nous n’avions pas droit à des congés sans solde, alors que d’autres accréditations pouvaient en demander. Nous avons donc procédé à des ajustements. » Idem pour la flexibilité dans la prise des vacances.

« À 83,8 %, on peut dire que nous sommes satisfaits de cette entente, d’autant que nous avons été très actifs pour militer dans le dossier des régimes de retraite récemment. »