Le lieutenant conservateur pour le Québec, Alain Rayes, était de passage à Sherbrooke jeudi soir pour assister au lancement de campagne de son candidat dans Sherbrooke, Dany Sévigny.

Les ex-organisateurs de Charest derrière Sévigny

Dany Sévigny pourra compter sur l’appui de plusieurs anciens organisateurs de Jean Charest dans sa campagne visant à redonner la circonscription de Sherbrooke au Parti conservateur à Ottawa, comme ce fut le cas avec M. Charest de 1984 à 1998.

Plusieurs proches de l’ancien chef conservateur, devenu par la suite chef du Parti libéral et premier ministre du Québec, étaient présents, jeudi soir, parmi la centaine de sympathisants et militants venus assister au lancement de campagne du candidat Sévigny dans son local de la rue King Ouest, en bordure du lac des Nations.

À LIRE AUSSI : Dany Sévigny tourne la page de l'entrepreneuriat

Parmi eux, les André Couturier, Jean-Yves Laflamme, Louise Allard, Jean-François Rouleau, Roger Labrecque, Marc Vaillancourt et Julien Lachance se sont joints au sénateur Pierre-Hugues Boisvenu et au lieutenant québécois du Parti conservateur Alain Rayes afin de soutenir la candidature de Dany Sévigny.

Ce dernier s’est dit heureux de pouvoir compter sur leur appui, même si plusieurs d’entre eux ont quitté le Parti conservateur pour suivre Jean Charest au sein du Parti libéral du Québec.

« Ce sont des amis, a précisé M. Sévigny en souriant. C’est vrai que ce sont des libéraux à l’échelle provinciale, mais ce sont surtout des gens qui voient que les libéraux à Ottawa sont en train de nous laisser un déficit incroyable, qui ne s’occupent pas du Québec et qui cherchent la confrontation, alors que le Parti conservateur a toujours respecté les champs de compétences du Québec, a même reconnu le Québec comme une nation. C’est ce qu’ils reconnaissent dans notre parti », a-t-il ajouté.

Dany Sévigny

S’adressant aux militants, Alain Rayes a indiqué que Dany Sévigny correspondait parfaitement aux critères que s’est fixés le PC lorsque est venu le temps de recruter des candidats en vue du prochain scrutin. « Ce qu’on cherche, ce sont des gens déterminés, impliqués dans leur milieu, tant au niveau économique que communautaire. On veut des gens d’influence, des leaders, qui vont travailler pour les gens. Dany correspond exactement à ces critères. D’autant plus qu’il a été nommé Grand Estrien par la communauté en 2018. J’étais vraiment content lorsqu’il m’a annoncé qu’il acceptait de se joindre à nous », a exprimé Alain Rayes, député sortant de Richmond-Arthabaska et ancien maire de Victoriaville.

AbonnezvousBarometre

Dans son discours de lancement de campagne, Dany Sévigny a lancé un appel à la population afin qu’elle l’appuie le 21 octobre.

« Le comté de Sherbrooke est absent du gouvernement à Ottawa depuis 1998. Cela fait 21 ans que nous ne sommes pas là. Il faut que ça change. »

Quant au sondage Mainstreet qui place Dany Sévigny en troisième place avec 13 % des appuis, Alain Rayes a tenu à rappeler qu’il était lui-même en quatrième place au début de la campagne de 2015, ce qui ne l’a pas empêché de l’emporter le soir du scrutin.