Les élus invités à mieux mesurer les impacts environnementaux

Le citoyen Félix Boudreault propose à la Ville de Sherbrooke d’inclure de l’information sur l’impact environnemental de chacun des projets dans tous les documents d’aide à la décision soumis aux élus.

Membre du mouvement Urgence climatique Sherbrooke, M. Boudreault a participé à la démarche menant au dépôt d’une œuvre d’Ultra-Nan au conseil municipal la semaine dernière. « L’œuvre est un aide-mémoire symbolique aux questions environnementales. J’arrive avec une proposition d’aide-mémoire structurel. C’est nécessaire de faire preuve de rigueur avec nos ressources, qu’on parle d’argent, de la qualité de notre eau, de notre air, de la biodiversité. La science nous dit que nous sommes déficitaires du point de vue environnemental », dit M. Boudreault.

« Pour vous permettre de conserver votre rigueur quand il est question de budget, Urgence climatique Sherbrooke vous propose d’ajouter une section « impact environnemental « dans vos documents pour toutes vos décisions. De cette façon, vous avez la possibilité de vous engager à inscrire l’environnement dans l’ADN de la Ville et de faire un pas de géant qui ferait sûrement écho dans d’autres villes du Québec. »

Marc Denault s’est montré en accord avec la proposition. « En tant que président de la STS et du comité de mobilité durable, je suis tout à fait d’accord avec votre proposition. Le transport est responsable de 53 % des gaz à effet de serre. J’y adhère tout de suite. »

Le directeur général Daniel Picard a démontré de l’ouverture. « C’est une très bonne idée que vous avez. Nous sommes ouverts à recevoir vos idées. Il n’est pas toujours évident d’associer l’impact environnemental dans tous nos sommaires décisionnels, mais c’est une préoccupation partagée par tout le monde. »