La Tribune
Le ministre de la Justice, Simon Jolin-Barrette, qui pilote le projet de loi à titre de ministre responsable de la langue française, a fait valoir en réplique que les travailleurs temporaires étrangers qui décident à terme d'immigrer au Québec obtiennent pour leurs enfants et leurs descendants le droit d'aller à l'école anglaise à perpétuité.
Le ministre de la Justice, Simon Jolin-Barrette, qui pilote le projet de loi à titre de ministre responsable de la langue française, a fait valoir en réplique que les travailleurs temporaires étrangers qui décident à terme d'immigrer au Québec obtiennent pour leurs enfants et leurs descendants le droit d'aller à l'école anglaise à perpétuité.

Les écoles anglaises craignent d'être fragilisées par le projet de loi 96

Pierre Saint-Arnaud
La Presse Canadienne
Le milieu scolaire anglophone estime que le gouvernement Legault nuira aux écoles anglaises s’il persiste à vouloir limiter à trois ans la possibilité pour les enfants de ressortissants étrangers de fréquenter une école anglaise.