Après que François Legault eût indiqué qu’il n’était pas certain qu’il y ait un surplus de 3 milliards $ dans les finances publiques, le ministre des Finances Éric Girard a laissé entendre que ce n’est pas la véracité des chiffres que le premier ministre a remis en question, mais plutôt la pertinence de diffuser un rapport mensuel sur les finances publiques.

Legault doute des surplus

François Legault a semblé mettre en cause les méthodes du ministère des Finances du Québec pour évaluer l’État des finances publiques.

«Je ne suis pas certain qu’il y ait un surplus de 3 milliards $», a déclaré le premier ministre mercredi après avoir dit que son gouvernement «est en train de revoir les méthodes de comptabilisation» du ministère.

La semaine dernière, le tout dernier Rapport mensuel des opérations financières du ministère des Finances révélait que les coffres gouvernementaux affichaient un excédent de 3 milliards $ pour les cinq premiers mois de l’année financière (commencée le 1er avril).

Comme le faisait régulièrement son prédécesseur, Carlos Leitão, le nouveau ministre des Finances, Éric Girard, avait déjà pris soin vendredi dernier de dire qu’il ne fallait pas faire d’extrapolation pour le reste de l’année financière à partir de quelques mois.

En entrevue, ce mercredi, quelques heures après la sortie du premier ministre, M. Girard a laissé entendre que ce n’est pas la véracité des chiffres du ministère des Finances que François Legault a remis en question, mais plutôt la pertinence de diffuser un rapport mensuel sur les finances publiques; et cela, parce que certains en tirent des conclusions qu’ils ne devraient pas tirer.

«Le rapport mensuel n’est pas une prévision du solde annuel», a martelé le ministre des Finances. M. Girard se demande si un rapport trimestriel ne serait pas plus adéquat.

Il n’empêche que cet excédent accumulé d’avril à août est presque deux fois plus élevé que celui enregistré pendant la même période de 2017 — et que ces deux périodes peuvent être comparées. Le ministre Éric Girard en convient.

Or, avec des surplus moindres à pareille date l’an dernier que cette année, l’excédent budgétaire s’est tout de même établi à 2,3 milliards $ au terme de l’année financière 2017-2018 —, et ce, après le versement d’un même montant au Fonds des générations.

«Minimiser les attentes»

Le premier ministre François Legault — comptable de formation — en a surpris plus d’un en disant que son gouvernement se penchait sur les méthodes comptables du ministère des Finances, un ministère où les hauts fonctionnaires sont depuis longtemps reconnus pour leur compétence.

Le chef libéral Pierre Arcand a émis l’hypothèse que le nouveau chef de gouvernement, qui s’est réjoui à son arrivée au pouvoir de trouver les «finances publiques en ordre», cherchait à minimiser les attentes quant à la répartition à venir des surplus. Son collègue Gaétan Barrette en a rajouté : «Si j’étais fonctionnaire, je serais très irrité.»

Même analyse du côté du solidaire Gabriel Nadeau-Dubois, qui estime cependant que les «surplus importants» doivent servir à lutter contre les changements climatiques.