Le ton monte entre Berthold et Beaudin

La hache de guerre semble bel et bien avoir été déterrée entre les conseillères Danielle Berthold et Évelyne Beaudin.

Mme Berthold a demandé des excuses publiques de la part de Mme Beaudin concernant ses déclarations dans le dossier des vers blancs sous peine d’entreprendre « des démarches légales et judiciaires appropriées pour remédier aux dommages et atteintes à sa réputation ».

Lire aussi: Berthold en conflit d’intérêt pour une publicité radio?

Rappelons qu’au conseil du 8 mai, les élus ont adopté un règlement qui interdira les traitements préventifs de pesticides contre les vers blancs, à moins d’être en mesure de prouver une infestation.

Mme Berthold, qui agit comme conseillère publicitaire chez Cogeco, a prêté sa voix pour l’enregistrement de publicités pour des clients dans le domaine des pesticides après avoir défendu les entrepreneurs en entretien de gazon dans ce dossier.

Évelyne Beaudin avait indiqué ressentir un malaise « surtout que c’est beaucoup Mme Berthold qui a fait pencher la balance dans ce dossier. Il serait plus prudent de consulter le conseiller en éthique dans un dossier comme celui-là », avait-elle déclaré.

« En faisant ces déclarations, Mme Beaudin a semé publiquement un doute quant à mon intégrité, mon honnêteté, mon professionnalisme et ma crédibilité, a insisté Mme Berthold lors de son temps de parole au conseil municipal lundi. Mme Beaudin avait dit qu’il serait prudent de voir un conseiller en éthique et c’est ce que j’ai fait. »

Danielle Berthold a déposé devant l’assemblée un avis juridique réalisé par Me Mélanie Pelletier, avocate et conseillère juridique à l’éthique.

« Le rapport se conclut ainsi : « Nous sommes d’avis que vous ne vous êtes pas placée en situation de conflit d’intérêts en délibérant et en votant sur la décision portant sur la réglementation relative aux pesticides utilisés pour contrer les vers blancs dans la ville de Sherbrooke », a-t-elle mentionné. Je demande donc à Mme Beaudin de se rétracter et de me présenter des excuses publiques d’ici la fin de la prochaine séance du conseil qui aura lieu le 18 juin prochain. »

PAS TRÈS SÉRIEUX

De son côté, Évelyne Beaudin mentionne ne pas avoir « l’intention de se rétracter ni de s’excuser ». « Ce n’est pas très sérieux de la part de Mme Berthold », ajoute-t-elle.

« Manifestement, Mme Berthold fait une tentative désespérée d’intimidation, mais peut-on s’en surprendre ? Après tout, elle a déjà utilisé cette stratégie contre Denis Pellerin », a-t-elle ajouté via une publication Facebook.

Trois candidates du Renouveau sherbrookois, Danielle Berthold, Mariette Fugère et Geneviève Hébert, avaient acheminé une mise en demeure au candidat à la mairie Denis Pellerin lors de la dernière campagne électorale. Les trois conseillères n’avaient finalement pas porté plainte.