Si la santé publique le permet, les piscines publiques sherbrookoises seront ouvertes cet été, assure le maire Steve Lussier.
Si la santé publique le permet, les piscines publiques sherbrookoises seront ouvertes cet été, assure le maire Steve Lussier.

Le maire Lussier veut rouvrir les piscines cet été

Chloé Cotnoir
Chloé Cotnoir
La Tribune
Si la Santé publique le permet, les piscines et terrains sportifs de Sherbrooke seront ouverts cet été contrairement a ce qu’a laissé entendre le maire lundi alors qu’il avait présenté leur fermeture comme une source d’économie potentielle.

« Les piscines, c’est un service qu’il faut offrir aux citoyens, surtout avec les canicules que nous connaissons parfois », a corrigé Steve Lussier lorsque joint par La Tribune mercredi.

En séance du conseil lundi, le maire de Sherbrooke a présenté le manque à gagner pour la Ville si la crise de la COVID-19 se poursuit plusieurs mois. Pendant la présentation de projections financières, M. Lussier a donné en exemple des services qui pourraient être touchés par des coupes d’ici la fin de l’année. Il a été entre autres question de coupes dans l’entretien de terrains sportifs. Il a aussi ciblé un entretien moins important des arénas, une réduction du nombre de patinoires et une annulation de l’offre aquatique.

Les élus Vincent Boutin et Évelyne Beaudin ont immédiatement déploré que la culture et les sports puissent faire les frais de la crise.

Selon les projections financières, l’annulation de certaines activités sportives et aquatiques permettrait à la Ville d’économiser 900 000 $ alors que Sherbrooke se dirige vers un déficit 2,8 M$.

« Il fallait que je démontre les chiffres si jamais ça ne rouvre pas, mais notre but est d’ouvrir les piscines [et les installations sportives] », assure M. Lussier, en précisant que près de 80 sauveteurs ont déjà été embauchés.

Le maire de Sherbrooke voit l’ouverture des piscines et des terrains sportifs comme un « souffle » pour les familles qui ne pourront pas voyager cet été.