Après son adoption, la vice-présidente de l’Assemblée nationale, Maryse Gaudreault, a confirmé que le drapeau franco-ontarien flottera au-dessus du parlement du Québec ce samedi.

Le drapeau franco-ontarien sera hissé sur l’Assemblée nationale

Le drapeau franco-ontarien sera hissé sur l’Assemblée nationale samedi. Les quatre partis représentés au parlement québécois ont adopté à l’unanimité une motion parlementaire en ce sens.

Le texte de la résolution a été présenté vendredi par la péquiste Véronique Hivon. Il a été soutenu par les 110 députés présents au Salon bleu à ce moment-là. Il sera envoyé au gouvernement de Doug Ford.

Après son adoption, la vice-présidente de l’Assemblée nationale, Maryse Gaudreault, a confirmé que le drapeau franco-ontarien flottera au-dessus du parlement du Québec ce samedi. Cette journée a été décrétée Journée provinciale de mobilisation des Franco-Ontariens par l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario. Plusieurs manifestations sont prévues en Ontario.

La motion adoptée par l’Assemblée nationale exprime «sa solidarité et son soutien» à la communauté franco-ontarienne, ainsi qu’à la députée de Glengarry—Prescott—Russell, Amanda Simard, «dans leur combat pour la survie de leurs institutions de langue française, dont le projet de l’Université de l’Ontario français». Jeudi, Mme Simard a quitté le caucus du gouvernement ontarien.

Jeudi noir

Avant que Mme Hivon ne présente cette motion, la députée libérale Kathleen Weil avait déclaré que «les plus de 600 000 Franco-
Ontariens ont vécu un véritable jeudi noir lorsque le gouvernement de l’Ontario a annoncé non seulement l’abolition du Commissariat aux services en français, mais aussi l’annulation du projet très attendu de l’Université de l’Ontario français. Ce recul soudain et franchement brutal a créé une onde de choc partout au pays et nous a interpellés comme Québécois».

La motion parlementaire de l’Assemblée nationale dénonce «cette nouvelle atteinte aux droits d’une communauté francophone en situation minoritaire au Canada».

La ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, Sonia LeBel, a assuré que son gouvernement est en contact avec les associations représentant les Franco-Ontariens pour voir avec eux de quelle façon les appuyer au-delà «du soutien public qui leur est déjà acquis».

L’idée de hisser le drapeau franco-ontarien sur l’Assemblée nationale vient de Québec solidaire. Le député Gabriel Nadeau-Dubois a suggéré au Parti québécois de l’inscrire dans la motion présentée par Véronique Hivon.