Gerry Sklavounos est le député de la circonscription montréalaise de Laurier-Dorion depuis plus de 10 ans. Il représentait le Parti libéral du Québec, jusqu'à ce qu'il soit exclu à la fin de l'année 2016, alors qu'il était visé par des allégations d'inconduite sexuelle.

Le controversé Gerry Sklavounos ne se représentera pas aux élections

MONTRÉAL — Le controversé député Gerry Sklavounos a annoncé vendredi qu'il ne se représenterait pas aux prochaines élections provinciales.

L'ex-député libéral a écrit sur sa page Facebook qu'il voulait «accorder plus de temps à sa jeune famille», alors que sa femme doit donner naissance à un troisième enfant le mois prochain.

M. Sklavounos est le député de la circonscription montréalaise de Laurier-Dorion depuis plus de 10 ans. Il représentait le Parti libéral du Québec, jusqu'à ce qu'il soit exclu à la fin de l'année 2016, alors qu'il était visé par des allégations d'inconduite sexuelle.

Dans sa courte déclaration, le député de 43 ans a dit être «fier» de ses accomplissements dans sa circonscription, qui couvre les secteurs de Villeray et Parc-Extension.

Gerry Sklavounos avait arraché la circonscription de Laurier-Dorion à la péquiste Elsie Lefebvre en 2007. Il a été réélu sans interruption pour les trois mandats suivants.

M. Sklavounos était leader adjoint du gouvernement en octobre 2016, lorsqu'une jeune femme, Alice Paquet, l'a accusé publiquement de l'avoir agressée sexuellement. Aucune accusation n'avait été déposée contre le député, mais il n'a jamais été réintégré au caucus libéral.

Le premier ministre Philippe Couillard avait posé une condition pour qu'il revienne au caucus : il devait faire «une déclaration très forte, très sentie et très sincère» indiquant de quelle manière «comme personne, comme homme» il entendait se comporter avec les femmes à l'avenir.

M. Sklavounos avait fait une conférence de presse dans laquelle il s'était décrit comme un homme charmeur et passionné, mais il n'avait pas présenté d'excuses aux femmes qui avaient jugé son attitude dégradante. En février 2017, le caucus libéral avait donc refusé de l'accueillir de nouveau dans ses rangs.

Plus récemment, une jeune militante libérale alléguait avoir subi des avances non désirées de la part du député lorsqu'elle avait 15 ans. En entrevue avec le quotidien La Presse, en avril dernier, Maude-Félixe Gagnon avait raconté que le député l'avait notamment invitée à aller souper.

L'élection dans Laurier-Dorion a souvent donné lieu à des courses serrées, et Québec solidaire mise beaucoup sur cette circonscription, où son candidat a terminé deuxième en 2014.

+

RÉSULTATS DE L'ÉLECTION DANS LAURIER-DORION EN 2014

Gerry Sklavounos (Parti libéral du Québec): 46,19 %

Andrés Fontecilla (Québec solidaire): 27,69 %

Pierre Céré (Parti québécois): 15,93 %

Valérie Assouline (Coalition avenir Québec): 7,21 %