L’Assemblée nationale pourrait siéger cet été

Déterminé à faire adopter ses projets de loi sur l’immigration et la laïcité, le premier ministre François Legault évoque la possibilité de prolonger la session parlementaire jusqu’à l’été.

«Je veux idéalement que ces deux projets de loi soient adoptés, donc on n’exclut rien», a lancé M. Legault jeudi. «Faut-il siéger au mois de juillet, est-ce qu’on doit poursuivre toute la fin du mois de juin? [Ce sont] des choses qu’on va discuter avec l’opposition.»

M. Legault est convaincu que les députés de son parti sont prêts à «faire ce qu’il faut», quitte à écourter leurs vacances, pour faire adopter ces projets de loi. «Je souhaite pas idéalement utiliser un bâillon, donc je souhaite qu’on ait la collaboration des oppositions, en particulier du Parti libéral.»

Déjà, le gouvernement a fait ajouter la journée du lundi 3 juin au calendrier régulier des travaux, afin de faire avancer les choses. La session parlementaire se termine normalement le 14 juin, mais le premier ministre a le pouvoir de demander au président de l’Assemblée nationale de tenir des séances extraordinaires. 

Arrogance

Le chef du Parti libéral du Québec (PLQ) Pierre Arcand accuse quant à lui le gouvernement de toujours «tourner en ridicule» les propositions de son parti pour bonifier ces projets de loi, notamment celui qui vise à réformer le système d’immigration. Il demande à la Coalition avenir Québec (CAQ) de «cesser cette espèce d’arrogance, parce que nous, on essaie de faire notre travail comme opposition officielle à l’Assemblée nationale.»

M. Arcand croit que le gouvernement va «devoir faire un choix» entre faire adopter rapidement le projet de loi 21 sur la laïcité ou le projet de loi 9 sur l’immigration. Il croit que M. Jolin-Barrette «aurait bien avantage à être flexible». 

«Je suis intransigeant sur mes principes», a répliqué le ministre Jolin-Barrette, qui accuse les libéraux de «nuire à l’économie du Québec» en bloquant l’adoption du projet de loi 9. 

Le ton s’est radouci un peu plus tard en journée, alors que le ministre Jolin-Barrette a accepté lors de l’étude du projet de loi 9 un amendement proposé par la députée Dominique Anglade, du Parti libéral, afin d’éviter aux entreprises de porter un trop lourd fardeau administratif lorsqu’ils veulent faire venir un travailleur de l’étranger. M. Jolin-Barrette a ainsi voulu faire un «compromis» avec les libéraux et répondre à l’une de leurs demandes.

Taxis et cannabis

Comme l’agenda législatif est très chargé d’ici le 14 juin, certains projets de loi importants pour la CAQ pourraient ne pas être adoptés ce printemps, indique une source au Soleil. Ce pourrait être le cas du projet de loi 2, qui fait passer de 18 à 21 ans l’âge légal pour consommer du cannabis, et du projet de loi 17, qui réforme l’industrie du taxi et du covoiturage. L’étude du projet de loi 17, avec ses 275 articles, pourrait notamment être très longue.