Christine Labrie indique qu'elle ne sera pas candidate à la mairie de Sherbrooke l’an prochain.
Christine Labrie indique qu'elle ne sera pas candidate à la mairie de Sherbrooke l’an prochain.

Labrie et Denault disent non à la mairie

Avec l’arrivée de l’été, à un peu plus d’un an des prochaines élections municipales, vient son lot de rumeurs à saveur électorale. Le nom de la députée solidaire Christine Labrie a souvent été évoqué dans les dernières semaines pour une candidature potentielle à la mairie contre l’actuel maire Steve Lussier. Si Mme Labrie confirme avoir été approchée, elle indique qu’elle ne sera pas sur les rangs... cette fois-ci.

Candidate pour un poste de conseillère dans le district des Quatre-Saisons aux élections municipales de 2017 pour Sherbrooke Citoyen, Christine Labrie a été élue l’année suivante comme députée de Sherbrooke. Sherbrooke Citoyen serait revenu vers elle pour mesurer son intérêt, mais la députée dit être sollicitée également par plusieurs citoyens.

« C’est vrai qu’on m’a parlé de ça dans les derniers mois, de façon officielle et de façon informelle. On m’en a parlé de façon sérieuse, mais il y a un bon moment que je n’ai pas eu ce genre de discussion avec Sherbrooke Citoyen. Je n’ai pas parlé avec eux récemment. »

Alors la mairie en 2021, oui ou non? « Ce n’est pas quelque chose auquel je réfléchis en ce moment. J’espère qu’il y aura d’excellentes candidatures et j’ai l’intention de travailler avec le prochain maire ou la prochaine mairesse. »

Donc c’est non? « J’ai l’intention de terminer mon mandat à Québec, mais ce n’est pas quelque chose que j’exclus dans ma vie. Je n’ai pas l’intention de faire le saut aux prochaines élections. La conciliation travail-famille est un enjeu. J’accorde aussi beaucoup d’importance à la politique municipale. Je le vois dans les raisons pour lesquelles les citoyens nous contactent. Beaucoup des dossiers qui préoccupent les citoyens relèvent du municipal. Le projet pour moi serait plutôt à moyen terme. »

Christine Labrie se limite donc à dire qu’elle souhaite une campagne d’idées à Sherbrooke en 2021. 

Marc Denault

Marc Denault

Le vétéran Marc Denault faisait lui aussi l’objet de rumeurs. Ses interventions posées et nombreuses au conseil municipal de lundi ont suffi à mettre le feu aux poudres. Déjà en mai, le conseiller municipal du district du Golf laissait entendre que son nom serait sur les bulletins de vote le 7 novembre 2021. 

À savoir si la mairie l’intéresse, M. Denault répond par la négative. « Ça ne fait aucunement partie de mes projets actuels. J’apprécie mon choix de carrière de faire de la politique à temps plein et de me consacrer à la présidence de la Société de transport et du Centre de mobilité durable. Avec un agenda moins chargé, ça me permet d’assister à des séances du conseil municipal de près de 13 h et de mettre 7 h de préparation en plus. Je suis néanmoins content de voir que les gens aiment mon travail. »

Danielle Berthold

La conseillère du district de Desranleau, Danielle Berthold, a aussi glissé lundi soir qu’elle demanderait aux citoyens de renouveler son mandat de conseillère municipale. Quand un citoyen a posé une question sur la vitesse dans les rues et qu’Annie Godbout a rappelé qu’elle demandait depuis longtemps une réduction de la limite de vitesse près des parcs et des CPE, Mme Berthold a répondu qu’elle espérait y revenir dans ce mandat-ci. « Sinon, si vous êtes là dans le prochain mandat, moi j’ai l’intention d’y être, on continuera cette bataille-là. »