Les élus sherbrookois disent non une fois de plus à la consommation d’alcool dans les parcs de la Ville.

La Ville maintient l’interdiction d’alcool dans les parcs

Les élus sherbrookois disent non une fois de plus à la consommation d’alcool dans les parcs de la Ville.

Rappelons que la conseillère Évelyne Beaudin aimerait que la Ville permette la consommation de boissons alcoolisées dans quelques parcs de son territoire durant un pique-nique ou après des événements sportifs, à titre d’exemple. En 2018, l’élue avait d’ailleurs sondé la population à ce sujet.

Or, à l’exception de Mme Beaudin, tous les élus ont voté lundi en faveur du statu quo quant à l’interdiction de consommer de l’alcool dans les parcs.

La conseillère du district du Carrefour aurait aimé qu’on aborde la question sous un angle différent que celui de la sécurité publique.

« Il est dommage qu’on n’ait jamais pris la peine d’en discuter ici au conseil municipal. Les seuls ayant pu en discuter sont ceux qui siègent à la sécurité publique. C’est bien de tenir compte de l’avis du chef de police, mais ce n’est pas un élu. C’est à nous d’étudier un dossier sous toutes les facettes », a fait valoir Mme Beaudin.

Annie Godbout aurait aimé avoir des statistiques précises sur la situation avant de prendre une décision.

Danielle Berthold, présidente du comité de la sécurité publique, a souligné que les règlements existent « non pas pour ceux qui prendraient un verre tout bonnement, mais pour les délinquants qui abusent ».

Selon Chantal L’Espérance, la règlementation permet aux policiers d’intervenir en cas d’abus. « Le côté bucolique devient moins intéressant si des gens sont pompettes à côté. Ça change l’atmosphère dans le parc. »

Finalement, Paul Gingues affirme avoir peur des débordements. « Il y a un manque de sagesse commune avec l’alcool. Je serais mal à l’aise de voir des jeunes être pris en otage dans des situations comme ça. »

Abus d’alcool

Selon le Service de police de Sherbrooke, consulté par le comité de sécurité publique, « permettre la consommation de boissons alcooliques dans les parcs rendra le travail des policiers beaucoup plus difficile au moment où (ils) seron(t) confrontés à des abus et qui plus est, avec l’interdiction de fumer du cannabis », est-il écrit dans le sommaire décisionnel présenté au conseil.

Le SPS convient que ce ne sont pas les familles ou les couples qui consomment un verre de vin qui causent du trouble, « mais bien une certaine classe de la population qui abusera de l’alcool, notamment dans des contenants de verre ou des cannettes de bière ».