Une intervention du conseiller Pierre Tremblay, qui a mené à un échange musclé avec la présidente du conseil, Nicole Bergeron, a été coupée au montage de l’émission Sherbrooke, le conseil municipal, diffusée sur les ondes de MAtv.

La chicane entre Tremblay et Bergeron coupée au montage

L’escarmouche entre les conseillers Pierre Tremblay et Nicole Bergeron, la semaine dernière au conseil municipal, a été coupée au montage du résumé de la réunion publique présenté à MAtv. La réponse complète de M. Tremblay au vice-président au développement des sentiers de motoneige du Club de motoneige Harfang de l’Estrie, Marc Lachance, a également été retirée.

Rappelons que M. Lachance déplorait la semaine dernière que les motoneigistes ne puissent plus emprunter la piste cyclable longeant le chemin Sainte-Catherine. Après la réponse formulée par la présidente du conseil, Nicole Bergeron, selon laquelle la règlementation municipale ne permettait pas cet accès privilégié aux motoneigistes, le conseiller Tremblay a pris la parole pour énoncer son désaccord. Un échange verbal musclé a suivi entre les deux élus. Pierre Tremblay avait présenté ses excuses à la fin du conseil municipal.

À lire aussi: Tremblay traite Bergeron de maîtresse d’école

Luc Larochelle: Le parapluie contre les injures

Lussier cherche un plan B pour les motoneiges

Le conseiller dit avoir été avisé par des citoyens que son intervention avait été retirée du montage. « Le maire nous répète sans cesse la question de la transparence. Les citoyens ont le droit de voir la version intégrale du conseil. Pourquoi avoir coupé le sujet du jour? Qui a demandé qu’on le coupe au montage? Je me dis que les gens ont le droit de savoir, même si mon comportement a été inapproprié. »

Le maire Steve Lussier assure ne pas avoir passé la commande de retirer une partie de cette intervention du montage. « J’ai posé moi-même la question [à savoir pourquoi ce passage n’apparaissait pas]. C’est parce qu’il faut entrer le conseil municipal dans une émission de deux heures en incluant les publicités. Je pense que c’est une bonne chose, parce qu’on ne veut pas que ça se transpose ailleurs et nous voulons donner l’exemple aux gens qu’on est capable de régler nos choses à l’interne. »

M. Lussier indique que les citoyens ne doivent pas y voir une forme de censure. « Les gens le savent. C’est passé dans les journaux. »

Le conseiller Pierre Tremblay demeure sceptique. « Permettez-moi d’en douter. »

Nicole Bergeron

C’est le Service des communications de la Ville de Sherbrooke qui réalise le montage de l’émission présentée à MAtv. Il indique n’avoir subi aucune pression des élus pour retirer cet échange de la diffusion. On évoque plutôt la longueur du conseil municipal qu’il fallait condenser et que le choix s’est porté d’abord sur des « informations pertinentes pour les citoyens ». On ajoute que le conflit ne servait pas l’information aux citoyens et qu’à devoir choisir, c’est la réponse officielle de la Ville qui obtient la priorité.

À noter que le conseil municipal est diffusé en direct sur le site de la Ville de Sherbrooke et que sa version non éditée est toujours publiée sur YouTube.