L'équipe de reconnaissance de la Force opérationnelle interarmées de l'Est en rencontre avec des représentants de la Ville de Gatineau dont le maire, Maxime Pedneaud-Jobin, le conseiller Pierre Lanthier et la directrice générale, Marie-Hélène Lajoie.

Inondations: l'armée se prépare à intervenir en Outaouais

Des officiers de l’Armée canadienne ont entamé leur tournée des régions frappées par les crues printanières, samedi.

Cinq équipes d’officiers du 22e Régiment ont été déployées en Outaouais vers midi.

Les premières actions consistent à évaluer les besoins auprès des dirigeants locaux.

«On est en reconnaissance de terrain, a expliqué le lieutenant Étienne Dion. Nous avons des collègues à Gatineau, et à Pontiac.»

À LIRE AUSSI: Automobiliste décédée à Pontiac, la victime identifiée

>>> L'armée demandée en renfort en Outaouais

À partir de ces secteurs de l’Outaouais, les officiers connaîtront les priorités, comme sécuriser les ponçons et autres infrastructures, fournir des services d’ingénierie, ou remplir et distribuer des sacs de sable.

Pour l’instant, les 350 soldats du 2e bataillon du 22e Régiment sont prêts à intervenir à la grandeur du Québec.

Le 2e Bataillon, Royal 22e Régiment, est un bataillon d’infanterie mécanisée. «Chargé de générer et d’entraîner des troupes polyvalentes, capables d’opérer dans l’ensemble du spectre des opérations, le 2 R22eR est un fleuron parmi les unités d’infanterie canadiennes», lit-on sur le site de l’Armée canadienne.

L’Outaouais en recevra une bonne partie. 

«Une fois les priorités établies, le déploiement se fera assez rapidement», assure le lieutenant Dion.

Ce 2e bataillon constitue la première vague de forces vives disponibles.

Si les troupes ont besoin de renforts, d’ici la semaine prochaine, un autre bataillon de Valcartier sera prêt à grossir leurs rangs.

Le lieutenant Dion a rencontré le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, samedi midi.

La mairesse de la municipalité de Pontiac, Joanne Labadie, a indiqué que les troupes, dans sa municipalité, seraient d’abord déployées sur le terrain de l’hôtel de ville.

La mairesse leur demande, entre autres, d’aider les équipes municipales à sécuriser les ponceaux, nombreux sur le grand territoire rural.