La pétition lancée par Martial Laberge, sur le site www.change.org, a franchi le cap des 50 000 signatures.

Hausse de l'immatriculation des motos: le ministre Bonnardel pourrait reculer

La pétition lancée par un homme de La Baie qui dénonce la hausse prévue des tarifs d’immatriculation pour les propriétaires de moto s’est rendue aux oreilles du ministre des Transports, François Bonnardel, qui pourrait bien reculer devant la grogne signifiée par plus de 50 000 signataires.

L’initiateur de la pétition, Martial Laberge, a pu parler avec le ministre Bonnardel mardi après-midi, quelques minutes après avoir donné une entrevue sur les ondes d’une station de radio de Québec.

« On a discuté au téléphone et il a dit comprendre les doléances des motocyclistes. Il a promis de demander une étude à la SAAQ avec les vrais chiffres. Il a aussi accepté de recevoir la pétition à l’Assemblée nationale au cours des prochaines semaines. C’est déjà quelque chose. On m’a proposé de la donner [au député de Dubuc] François Tremblay, mais étant donné la grosseur de la pétition, j’aimerais mieux y aller en personne », raconte Martial Laberge.

Selon les calculs qu’il a faits, le bilan des accidents et des accidents mortels baissent chaque année au prorata du nombre de motocyclistes sur les routes dans toutes les catégories de cylindrés, qui baisseraient depuis au moins cinq ans.

« C’est mon combat, oui, mais c’est celui de tous les motocyclistes de la province. On est partis de 193 000 motocyclistes en 2012 à 218 000 en 2017, et le nombre de morts a aussi baissé de 0,1 % pendant la même période. Pour l’instant, la balle est dans le camp de la SAAQ. La pétition continue de monter et ça dérange la SAAQ, ça dérange tout le monde », croit M. Laberge.

Mauvaise compréhension

En entrevue au FM93 mardi, le ministre Bonnardel – qui est lui-même motocycliste — a dit qu’il croyait à tort que la hausse prévue ne toucherait que la classe des motos à risque de type « racer ».

« Si je peux donner une baisse aux bons conducteurs, c’est sûr que je vais le faire. J’ai demandé une expertise détaillée pour comprendre pourquoi il y a une hausse dans les autres classes de moto. Donnez-moi le temps d’évaluer la situation. Je comprends à quel point il y en a plusieurs qui peuvent être frustrés », a déclaré François Bonnardel.

L’augmentation prévue pour 2019 touche la contribution d’assurance qui doit grimper en moyenne entre 12 et 14 % pour tous les types de motos, sauf les cyclomoteurs.