Il est peu probable que la Ville de Sherbrooke parvienne à aménager une glissade sur tube accessible aux enfants de moins de quatre ans d’ici la fin de l’hiver.

Glissades sur tube pour les moins de 4 ans: peu probable pour cet hiver

Il est peu probable que la Ville de Sherbrooke parvienne à aménager une glissade sur tube accessible aux enfants de moins de quatre ans d’ici la fin de l’hiver. C’est ce que confirme le président du comité du sport et du plein air à la Ville de Sherbrooke, Vincent Boutin. Cette possibilité sera étudiée à la fin de la saison.

Rappelons qu’à la suite d’une évaluation de la Ville, la glissade sur tube du mont Bellevue est classée intermédiaire et ne peut donc pas être utilisée par les enfants de moins de quatre ans. M. Boutin s’était engagé à évaluer la possibilité de trouver un compromis pour les plus petits.

À LIRE AUSSI: Interdit de glisser pour les moins de quatre ans au Mont-Bellevue

« Dans le guide des bonnes pratiques, il faut considérer le degré d’inclinaison et la longueur de la piste. Nous avons fait des tests avec les radars du Service de police de Sherbrooke lundi pour déterminer la vitesse de la descente. La journée n’était pas considérée comme propice à la vitesse et nous avons enregistré des pointes à 34 km/h. C’est donc vrai que ça peut être dangereux. J’imagine ma fille de trois ans dans un tube et il est peut-être plus sage de ne pas le permettre », commente M. Boutin.

Parce que les pistes ont déjà été aménagées pour cette année et qu’il faudrait entre autres trouver un moyen de les raccourcir, Vincent Boutin estime qu’il serait difficile « de revenir en arrière » cet hiver. Il ajoute qu’il serait peut-être plus facile de réaliser des aménagements à la base plein air André-Nadeau. « La base des pistes y est plus large. Il serait plus facile d’y travailler. »

La Ville pourrait aussi évaluer la façon de faire d’autres villes, qui fixent les limites en fonction de la grandeur de l’enfant plutôt qu’en fonction de son âge.

« Il y a quand même quatre endroits pour la glissade libre à Sherbrooke. Ce n’est pas avec des tubes, mais c’est une solution de rechange. » Il cite notamment le parc Jules-Richard et le parc Desranleau.

Quant à l’idée de transférer l’ensemble des glissades sur tube à la base plein air, tel qu’évoqué cet automne, Vincent Boutin répond que la priorité est la saison actuelle. « Nous ferons ensuite une évaluation sérieuse, mais j’ai entendu les commentaires selon lesquels le mont Bellevue est plus accessible en transport en commun, d’autant plus qu’il se trouve au cœur de la ville. Il faudra en tenir compte. »