Gérard Deltell ne se lancera pas dans la course à la chefferie du Parti conservateur du Canada.

Gérard Deltell renonce à la direction du Parti conservateur du Canada

Gérard Deltell ne se lancera pas dans la course à la chefferie du Parti conservateur du Canada. Après plusieurs spéculations, son nom peut être rayé de la liste des prétendants.

Le député de Louis-Saint-Laurent en a fait l’annonce dimanche matin lors du brunch annuel de l’association locale de sa circonscription.

«J’annonce que je ne serai pas candidat au leadership du Parti conservateur du Canada. Il y a d’autres façons de s’engager activement au sein de notre grand parti, et j’ai l’intention d’apporter ma contribution différemment», a-t-il écrit sur sa page Facebook.

M. Deltell confie avoir eu des «échanges riches et passionnants» avec les Canadiens dans les dernières semaines, il remercie les partisans de l’avoir accompagné dans cette démarche d’évaluation de sa contribution.

«Je serai un militant attentif afin de choisir la meilleure personne pour diriger le parti et le pays. Nous aurons un vrai débat d’idées qui positionnera notre parti vers l’avenir afin de répondre aux aspirations de tous les Canadiens et, ainsi, battre les libéraux», a-t-il aussi écrit.

Le député continuera aussi d’assumer le rôle de critique de l’opposition officielle en matière d’affaires intergouvernementales. Il a terminé son message en annonçant qu’il sera grand-papa en mai prochain.

M. Deltell a aussi précisé qu’il n’accordera pas d’entrevues et ne fera pas d’autres commentaires à propos de cette décision. 

L’ancien journaliste de Québec est député de Louis-Saint-Laurent depuis 2015, il a été réélu avec 50,46 % des voix en octobre. Avant de faire le saut en politique fédérale, M. Deltell était le député provincial de la circonscription de Chauveau depuis 2008, d’abord pour l’Action démocratique du Québec (ADQ) et ensuite pour la Collation avenir Québec (CAQ) après la fusion des deux partis en 2012. C’est le 7 avril 2015 qu’il avait annoncé sa démission de son poste pour annoncer qu’il rejoignait le Parti conservateur du Canada.

Élection en juin

Les candidats ont jusqu’à la fin du mois de février pour manifester leurs intentions, la course à la chefferie du Parti conservateur a été lancée le 13 janvier. Depuis la démission d’Andrew Scheer à la mi-décembre, l’idée que M. Deltell soit son successeur circulait beaucoup. 

Certaines personnalités politiques sont officiellement entrées dans la course, tels que la députée ontarienne Marilyn Gladu et l’ancien ministre Peter Mackay, déjà considéré comme le favori. D’autres évaluent encore la proposition, comme l’ancien premier ministre du Québec, Jean Charest.

L’homme d’affaires Bryan Brulotte s’est récemment retiré de la course après avoir pris connaissance des nouvelles règles imposées aux candidats par le parti. Pour qu’une candidature soit valide, les aspirants à la direction devaient avoir obtenu l’appui confirmé d’au moins 3000 personnes ayant été membres du parti depuis au moins 21 jours. 

M. Brulotte avait notamment attiré l’attention avec son site Web criblé de fautes de français et de mauvaises traductions de l’anglais. Il appuiera finalement l’éventuelle candidature de l’ancien ministre Peter MacKay, qu’il connaît depuis les années 90.

L’élection du nouveau chef se déroulera le 27 juin.  Avec Céline Fabriès