La ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland

Ex-espion empoisonné: une motion des Communes blâme la Russie

OTTAWA — La Chambre des communes a adopté lundi à l’unanimité une motion pour condamner la Russie relativement à l’attaque «méprisable» au gaz neurotoxique survenue au Royaume-Uni.

La motion de la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, énonce que la Russie a démontré un «mépris total» à l’égard des règles de l’ordre international.

L’ancien agent double Sergeï Skripal et sa fille, Yulia, ont été trouvés inconscients sur un banc de la ville de Salisbury il y a deux semaines. Le père et la fille ont été victimes d’un agent neurotoxique russe, selon les informations du gouvernement britannique.

Dans la foulée de l’attaque, le Royaume-Uni et la Russie ont expulsé tour à tour les diplomates de leurs pays respectifs.

La motion de la ministre Freeland exhorte par ailleurs la Russie à coopérer avec les enquêteurs britanniques et assure que le Canada est solidaire avec le Royaume-Uni.

Le texte appelait aussi députés de la Chambre des communes à reconnaître que la Russie «porte la responsabilité» de l’attaque.

Moscou a nié toute implication dans l’incident, qui a aussi affecté un policier britannique.

Sergeï Skripal et sa fille demeurent dans un état grave à l’hôpital, alors que le policier se remet de ses blessures.