Une entente est intervenue entre la Ville de Sherbrooke et l’ancien directeur général de Commerce Sherbrooke, Gilles Marcoux, qui avait intenté une poursuite de 373 103,40 $ pour congédiement abusif et atteinte à la réputation. Une entente de confidentialité empêche les deux parties de dévoiler la nature de l’accord.

Entente entre la Ville et l'ancien dg Gilles Marcoux

Une entente est intervenue entre la Ville de Sherbrooke et l’ancien directeur général de Commerce Sherbrooke, Gilles Marcoux, qui avait intenté une poursuite de 373 103,40 $ pour congédiement abusif et atteinte à la réputation. Une entente de confidentialité empêche les deux parties de dévoiler la nature de l’accord.

Le président de Commerce Sherbrooke, Rémi Demers, se dit heureux de mettre cet épisode derrière lui. « Ça s’est réglé en fin d’année à la satisfaction des deux parties. C’est gagnant-gagnant. C’est un règlement hors cour. De part et d’autre, nous avions tout intérêt à essayer de nous entendre. »

Démis de ses fonctions

M. Marcoux avait été démis de ses fonctions par le conseil d’administration de Commerce Sherbrooke, le 20 novembre 2017. Le vice-président de Commerce Sherbrooke, Daniel Chassé, avait évoqué une question de ressources humaines pour mettre fin au contrat de M. Marcoux.

Une demande introductive d’instance a été déposée le 12 février 2018 au palais de justice de Sherbrooke.

Gilles Marcoux

Dans une résolution du 12 décembre 2017, Commerce Sherbrooke faisait référence à une problématique d’accumulation d’heures travaillées comme étant un des principaux motifs de fin d’emploi.

Gilles Marcoux a depuis été engagé comme directeur général et secrétaire-trésorier à la MRC de Roussillon.