Pascal Bérubé

Échange aigre-doux entre Bérubé et Aussant sur Twitter

Le chef intérimaire du Parti québécois (PQ), Pascal Bérubé, a eu un échange de propos aigre-doux mardi sur Twitter avec le candidat défait du PQ dans Pointe-aux-Trembles aux dernières élections générales, Jean-Martin Aussant.

Dans un premier message ironique lancé peu après 16 h 30, M. Bérubé a demandé des nouvelles de son collègue péquiste, précisant qu'il ignorait sur quoi il travaillait ces temps-ci et qu'il était disponible pour en discuter.

À lire aussi: Gaudreault ne saisit pas les arguments de Fournier

Dans sa réplique publiée peu après, M. Aussant s'est demandé si René Lévesque, Jacques Parizeau ou Lucien Bouchard auraient envoyé un tel message. À cela, M. Bérubé a répondu qu'il n'avait pas la prétention de se comparer à ces grands hommes, avant de lui redemander s'il allait bien. Il semble que ce soit là que l'échange de messages ait pris fin.

Le premier texte de Pascal Bérubé a été transmis au lendemain de l'annonce de la députée de Marie-Victorin, Catherine Fournier, qui a quitté le Parti québécois pour devenir députée indépendante.

Plusieurs observateurs de la politique québécoise affirment que Mme Fournier a de nombreuses affinités politiques avec Jean-Martin Aussant. Ils devaient tous deux participer à un panel sur l'avenir du PQ à Chambly, le 31 mars prochain, mais le départ de la députée a provoqué l'annulation de l'événement selon ce que confirme la page Facebook du Parti québécois de Chambly.

Aux élections du 1er octobre dernier, Jean-Martin Aussant a terminé deuxième dans Pointe-aux-Trembles derrière la candidate de la Coalition avenir Québec (CAQ), Chantal Rouleau, devenue par la suite membre du Conseil des ministres. Le 24 janvier dernier, il a été nommé directeur général de la Guilde des développeurs de jeux vidéo indépendants du Québec.

Pour sa part, Catherine Fournier a été élue pour le PQ dans Marie-Victorin avec une majorité d'un peu plus de 700 votes sur la candidate de la CAQ, Martyne Prévost.

Je me demande si René Lévesque, ou Jacques Parizeau, ou Lucien Bouchard aurait envoyé un tel tweet. J'hésite.

— Jean-Martin Aussant (@aussant) 12 mars 2019