Pierre-Luc Dusseault

Dusseault croit en ses chances de gagner aux prochaines élections

Pierre-Luc Dusseault sera le candidat du Nouveau parti démocratique à Sherbrooke aux prochaines élections fédérales. Sans surprise, sa candidature a été confirmée lors d’une soirée d’investiture, mardi. Ironiquement, un sondage Mainstreet Research publié mercredi plaçait le NPD loin au troisième rang avec 10,8 % des intentions de vote.

« Je ne tiens rien pour acquis. J’ai vécu deux élections très différentes. La première fois, j’ai surfé sur la vague néodémocrate. Je ne le cache pas. En 2015, la vague a été d’une autre couleur. À un an des élections de 2015, les sondeurs pensaient que nous écririons l’histoire et ils nous donnaient la victoire. Le parti de Justin Trudeau était troisième. L’année qui vient nous réserve peut-être bien des surprises. J’accepte le renouvellement de ma candidature avec l’espoir et l’optimisme qu’on me connaît », commente le député de Sherbrooke.

À lire aussi: Sondage Mainstreet: les libéraux en avance

La carte du changement, qui semble avoir été payante pour la Coalition avenir Québec, pourrait constituer une stratégie intéressante pour le NPD. « Les conservateurs et les libéraux sont semblables sur plusieurs dossiers. Ils s’obstinent pour dire qui est le plus pro-pétrole. Nous préparons une belle campagne que nous voudrons la plus audacieuse possible. »

Les virages à droite aux élections provinciales de l’Ontario, du Québec et du Nouveau-Brunswick ne sont-ils pas de mauvais présages pour le NPD? « Je ne le prends pas nécessairement comme un signe négatif que des provinces se tournent vers le changement. Nous, c’est ce qu’on va incarner. Oui il y a un virage vers le populisme, mais il y a une fatigue des vieux partis, des vieilles façons de faire, des élites. C’est quand même un signe d’espoir. Nous offrons une alternative plus progressiste que la droite radicale que certains politiciens semblent vouloir exploiter. À gauche, on peut incarner le changement. »

L’élection de la députée Christine Labrie, à Sherbrooke, fait croire à Pierre-Luc Dusseault qu’il pourrait être réélu. « À Sherbrooke, il y a un fond progressiste qui souhaite notamment une plus grande justice sociale. Ça ne peut pas être négatif. J’ai encore la volonté de représenter les Sherbrookois. »

M. Dusseault ne s’en fait pas pour les sondages qui montrent une pente abrupte à remonter pour son parti. « C’est une photo de la situation d’aujourd’hui, mais tellement de choses peuvent changer en un an... »