Pascal Bérubé

Décès de Bernard Landry: de nombreuses réactions à Québec

QUÉBEC - Les réactions à l'annonce du décès de Bernard Landry ont afflué, mardi.

«Le coeur brisé par l'annonce du départ du Premier ministre Landry. Au nom du Parti Québecois, j'offre mes plus sincères condoléances à sa famille, ses amis et à l'ensemble des indépendantistes québécois. Le Patriote de Verchères n'aura jamais voyagé vers autre pays que le Québec», a gazouillé le chef intérimaire du Parti québécois (PQ), Pascal Bérubé.
La présidente du PQ, Gabrielle Lemieux, s'est dite attristée d'avoir perdu «un de nos plus grands patriotes».
«M. Landry a été l'un des acteurs principaux du succès économique du Québec, de son ouverture vers la nouvelle économie du numérique et de réformes majeures qui auront marqué notre société en profondeur. Ces actions, ces réformes et cet engagement, ils sont le fruit d'une chose: son amour pour le Québec», a-t-elle déclaré par voie de communiqué.
«Merci pour tout, a renchéri la députée péquiste Véronique Hivon. Convictions et confiance inébranlable dans le Québec et le projet d'indépendance, la cause de votre vie, voilà ce qui vous animait avec passion cher M. Landry. Vous avez contribué à bâtir un Québec fort économiquement, juste socialement et ouvert culturellement.»
Un des compagnons de route de Bernard Landry, l'ancien député péquiste d'Abitibi-Ouest, François Gendron, lui a rendu hommage. Il l'a décrit comme un «batailleur, déterminé, convaincu», lui qui était à ses côtés dès l'élection du premier gouvernement Lévesque en 1976.
«C'est un orateur sans précédent, c'est un honnête homme, il a fait beaucoup pour l'économie du Québec», a déclaré M. Gendron en entrevue près des bureaux de la presse parlementaire. Il a notamment rappelé ses efforts pour diversifier l'économie de la capitale et des régions, ainsi que la «Paix des Braves», l'entente historique avec la nation crie.
À titre d'ancien premier ministre, M. Landry a droit à des funérailles d'État.
Dans ce cas il s'agit d'un cérémonial plus strict et officiel. Il pourrait être exposé au Salon rouge, la salle du Conseil législatif de l'Assemblée nationale. Également, le drapeau du Québec devrait être mis en berne.
Le premier ministre François Legault tiendra un point de presse à Québec, mardi après-midi.