Le premier ministre Philippe Couillard s’est amusé un moment à conduire un des véhicules construits chez Mortec International.

Couillard cite Motrec comme modèle de lutte au protectionnisme américain

Le premier ministre Philippe Couillard estime que Motrec International représente une piste de solution face aux mesures protectionnistes de Trump. Quelques jours avant de partir vers Washington et New York, où il défendra le Québec face à cet enjeu, il voit l’entreprise sherbrookoise comme un exemple à suivre.

« Une partie de la solution pour contrer les décisions de l’administration américaine, c’est d’avoir des chaînes locales d’approvisionnement jusqu’au produit fini. Nous en avons un bel exemple ici aujourd’hui », a-t-il mentionné.

Lire aussi: Philippe Couillard reçoit un prix prestigieux à New York

Motrec International s’approvisionne principalement en matières premières au Canada, pour ensuite arriver avec un produit fini et le vendre partout dans le monde.

« C’est une belle entreprise que M. McIntosh a acquise il y a quelques années. Ce sont des précurseurs. Cela fait plus de trente ans qu’ils conçoivent des véhicules électriques. On parle d’environ deux mille unités par années, dont 80 pour cent exportés aux États-Unis », a affirmé M. Couillard.

Accompagné de députés de l’Estrie, le premier ministre a visité l’usine de Sherbrooke, qui se prépare à déménager sur la rue Portland afin de bénéficier d’un espace de 70 000 pieds carrés, soit trois fois les dimensions actuelles.

Le premier ministre compte utiliser l’exemple de Motrec lors de ses rencontres la semaine prochaine à Washington et New York.

« Il y a des entreprises d’ici qui pourraient évoluer vers un modèle d’affaire plus semblable à celui-ci et avoir le plus possible leur chaîne d’approvisionnement au Canada », a-t-il insisté.

Motrec International déménagera dans trois semaines, alors que cela fait plus d’un an que les constructions sont en cours. M. McIntosh estime que les choses devraient bouger très rapidement une fois que son entreprise sera établie dans la nouvelle usine.

L’entreprise actuellement située dans le parc industriel Gene-H.-Kruger fabrique des véhicules électriques industriels personnalisables selon les demandes provenant des clients partout dans le monde.