Marie-Claude Bibeau, ministre fédérale de l’Agriculture et de l'Agroalimentaire et députée de Compton-Stanstead.

Compensations sous gestion de l'offre: Bibeau reporte l’annonce « avant les élections »

Les producteurs de lait, d’œufs et de volailles devront patienter encore un peu. Les mécanismes de compensation prévus à la suite des nouveaux Accords commerciaux conclus par Ottawa ne seront pas prêts en juin, reconnaît la ministre fédérale de l’Agriculture Marie-Claude Bibeau. L’annonce entourant ces compensations est maintenant repoussée « avant les élections », a assuré la ministre, jeudi, au cours d’un entretien avec La Tribune.

Tout en reconnaissant avoir indiqué à plusieurs reprises que ces mesures seraient rendues publiques « d’ici la fin juin », Mme Bibeau invoque maintenant « la complexité » des dossiers et l’ampleur des sommes auxquelles les producteurs auront accès pour expliquer ce délai.

« Mon objectif était vraiment la fin juin, mais c’est un peu plus long que je pensais, a reconnu Mme Bibeau. On parle quand même de distribuer des milliards de dollars à des milliers de producteurs à travers le pays (...) Il faut donc mettre en place des mécanismes fiables et il faut s’assurer de bien faire les choses », a-t-elle ajouté.

Elle a précisé que les producteurs et les transformateurs sous gestion de l’offre ont participé à des groupes de travail au cours des derniers mois et que les recommandations émanant de chaque groupe doit faire l’objet d’une analyse avant d’en arriver aux versements des compensations.

Doit-on s’attendre à une annonce avant les élections d’octobre? lui a-t-on demandé. « Oui », a dit la ministre.

RÉACTIONS DE L’UPA-Estrie

Appelé à réagir au délai annoncé par la ministre Bibeau, le président de l’Union des producteurs agricoles de l’Estrie (UPA-Estrie), François Bourassa, a indiqué qu’il fondait beaucoup d’espoir sur une annonce « avant la fin juin », comme l’avait laissé entendre la ministre.

« J’espère que ça va se faire avant le déclenchement des élections, a déclaré M. Bourassa. Il faut non seulement que les mécanismes soient connus avant le déclenchement des élections, mais il faut aussi que les sommes soient versées. On ne veut pas que ça se transforme en promesses électorales, comme l’ont fait les conservateurs. »

Candidature de Réjean Hébert

Par ailleurs, Marie-Claude Bibeau dit voir d’un très bon œil une éventuelle candidature de l’ancien ministre péquiste Réjean Hébert sous les couleurs du Parti libéral lors des prochaines élections fédérales.

Elle croit que cette candidature reflète l’attachement du Dr Hébert aux valeurs sociales du Parti libéral. 

« Je pense que, lorsqu’il est question d’équité sociale par exemple, le médecin qu’est Réjean Hébert se reconnaît dans nos valeurs, il sait où loge le Parti libéral » sur les questions sociales et environnementales, a-t-elle souligné.