Christine Labrie

CHSLD Argyll: « Fortin est complice », dit Labrie

La candidate de Québec solidaire dans Sherbrooke, Christine Labrie, s’insurge devant le rapport du Protecteur du citoyen qui a été fait au CHSLD Argyll. Selon elle, Luc Fortin est aussi à blâmer dans cette situation.

« C’est scandaleux et inhumain, martèle Mme Labrie. Si l’on apprenait que des enfants étaient traités de cette manière à quelque part, personne ne laisserait cela passer. On sait que ça se passe comme cela à Argyll, mais ce sont des aînés, donc on les laisse faire », a-t-elle analysé lors d’une entrevue téléphonique accordée à La Tribune.

Lire aussi: « Il y a eu une période critique », admet le CIUSSS

« Il y a une difficulté et on y travaille », dit Gaétan Barrette

Le CHSLD Argyll reçoit un rapport accablant du Protecteur du citoyen

« Ce n’est pas parce que Luc Fortin n’est pas ministre de la Santé qu’il n’a rien à voir avec ça. Il fait partie de l’équipe libérale, il siège au conseil des ministres, il côtoie Gaétan Barrette tous les jours et il a fait parti de cette stratégie libérale qui est de détruire les infrastructures publiques du réseau de la santé. On ne peut pas le laisser s’en tirer comme ça », critique-t-elle.

Selon la candidate, le cas d’Argyll n’est pas unique dans le réseau de la santé. « J’ai l’impression que si l’on faisait des rapports du Protecteur du citoyen dans d’autres établissements, on aurait des constats similaires. Le problème de pénurie de main-d’oeuvre n’existe pas qu’à Argyll », cogite-t-elle.

Christine Labrie et le parti qu’elle représente aimeraient redorer le système et régler les problèmes. « On ne peut pas attendre que l’immigration règle la pénurie de main-d’oeuvre par magie. Il va falloir améliorer les conditions de travail, éliminer le temps supplémentaire obligatoire et rééquilibrer l’écart de salaire dans le milieu de la santé en baissant le salaire des médecins de 12 % », affirme-t-elle, ajoutant que ce sont des promesses de Québec solidaire.

« Le système est extrêmement fragilisé, car ça fait partie de leur stratégie pour privatiser le réseau, scande la candidate. Ils s’arrangent pour que le système devienne non fonctionnel et que les gens se tournent vers le privé. C’est du sabotage », résume-t-elle.