Christine Labrie, candidate pour Québec solidaire dans Sherbrooke, a organisé une marche samedi. Elle et une cinquantaine de participants se sont mobilisés pour dénoncer les conditions de vie dans les CHSLD décriées par le Protecteur du citoyen.

CHSLD : QS accuse de nouveau les libéraux

La candidate de Québec solidaire dans Sherbrooke, Christine Labrie, n’en démord pas : si le climat de vie et de travail s’est détérioré jusqu’aux conditions décriées par le Protecteur du citoyen dans des centres hospitaliers de soins de longue durée comme Argyll au cours des dernières années, les libéraux doivent en prendre toute la responsabilité.

À commencer par le député de Sherbrooke et ministre de la Famille, Luc Fortin, faisait-elle valoir samedi matin lors d’une marche de sensibilisation organisée dans les rues de Sherbrooke entre le pavillon Argyll et les bureaux de Luc Fortin. 

Une cinquantaine de personnes ont pris part à la marche. En plus de Mme Labrie, on retrouvait les candidates de QS Colombe Landry (Richmond), Annabelle Lalumière-Ting (Orford) et Andrée Larrivée (Mégantic), ainsi que plusieurs représentants du Syndicat canadien de la fonction publique. 

« C’est important de continuer à se mobiliser, parce qu’il ne faut pas que ça tombe dans l’oubli. Ce qui se passe, c’est une situation qui dépasse Argyll. Ce que j’entends c’est qu’on n’est même pas surpris des conclusions du rapport. C’est ce qui se passe partout dans le réseau », explique Mme Labrie, qui avait déjà fait une sortie contre Luc Fortin et les libéraux en début de semaine après la publication d’un rapport accablant du Protecteur du citoyen sur la qualité de vie et des soins à Argyll. 

Nombre de cas d’isolations, de manque de soins et d’interactions avec les aînés avaient été dénoncés dans ce rapport d’une quarantaine de pages. 

Cuisinier dans plusieurs CHSLD, un manifestant qui préférait taire son nom racontait samedi que les mets préparés pour les personnes âgées sont distribués dans leur chambre. 

« Ils mangent de façon isolée, s’emporte-t-il. Peu importe les menus spéciaux préparés pour les résidents, les employés n’ont pas le temps de les faire manger dans une aire commune. On ne respecte pas nos générations passées. » 

« Luc Fortin est responsable de la maltraitance envers les aînés, ce sont les responsabilités de son ministère. On veut savoir pourquoi son gouvernement a laissé les choses aller à ce point-là », exprime Mme Labrie. 

En congrès à Montréal avec l’ensemble des candidats libéraux aux prochaines élections, Luc Fortin a été rejoint par La Tribune

« Je suis en contact avec le CIUSSS de l'Estrie-CHUS concernant ce dossier et mon collègue Gaétan Barrette, qui a d'ailleurs fait une sortie sur le rapport à propos d'Argyll récemment. Nous sommes en action afin d'éviter qu'une telle situation se reproduise, mais on ne peut ignorer la pénurie de main-d’œuvre qui touche tous les secteurs d'activité, incluant la santé. Pour le reste, la récupération politique de la situation des personnes vulnérables faite par Québec solidaire est déplorable. Les Sherbrookois et les Québécois s'attendent à plus d'élévation de la part de ceux qui aspirent à gouverner », dit le député de Sherbrooke. 

« On sait qu’il y a une pénurie de postes, mais on ne peut pas juste se fier à l’immigration pour résoudre ce problème-là. Quand les conditions de travail ne sont pas intéressantes, les gens n'ont pas envie choisir cette profession-là », renchérit Mme Labrie, faisant référence aux propos du ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, qui a avancé que l’immigration pourrait répondre au manque de personnel en CHSLD.