C’est Gabriel Nadeau-Dubois, porte-parole du parti et député de Gouin, qui en a fait l’annonce ce samedi au centre-ville de Sherbrooke.

Christine Labrie a un nouveau poste au sein de QS

La candidate de Québec solidaire à Sherbrooke devient la porte-parole en matière d’éducation postsecondaire pour la campagne électorale, réaffirmant ainsi le désir du parti de faire des gains en dehors de Montréal.

C’est Gabriel Nadeau-Dubois, porte-parole du parti et député de Gouin, qui en a fait l’annonce ce samedi au centre-ville de Sherbrooke.

« Je suis fier que Québec solidaire nomme une femme d’exception comme Christine Labrie porte-parole en éducation supérieure, un rôle central dans un parti comme le nôtre. Personne n’est mieux placé que Christine pour tenir ce rôle au cours de la prochaine campagne électorale », a-t-il annoncé.

Il faut dire que Christine Labrie est bien placée pour connaître la réalité dans les établissements d’enseignement supérieur. En plus d’enseigner à l’Université de Sherbrooke, elle en est à faire ses études doctorales.

« L’éducation a toujours été une priorité pour Québec solidaire. Je suis honorée qu’on m’ait donné la responsabilité de porter ce dossier. Cela démontre encore une fois que Québec solidaire prend au sérieux la représentation des femmes en politique », a-t-elle avancé.

Les priorités du parti en matière d’éducation sont la gratuité scolaire du primaire à l’université, ainsi que l’instauration d’une Politique nationale des stages afin d’assurer que tous les stages obligatoires soient rémunérés de manière équitable.

« La première injustice à régler est celle des étudiants qui travaillent pour absolument rien dans le cadre d’un stage obligatoire à l’obtention de leur diplôme. Personne n’accepterait de travailler pour un employeur sans rémunération, pourquoi faire endurer cela aux étudiants ? » a lancé la candidate sherbrookoise.

« À Québec solidaire, nous sommes les seuls à nous être engagés à encadrer juridiquement tous les stages et à nous assurer qu’il existe une forme de rémunération chez tous les stagiaires », a ajouté M. Nadeau-Dubois.

Le vent dans les voiles

Il s’agissait du deuxième passage à Sherbrooke cet été pour Gabriel Nadeau-Dubois, alors qu’il y avait mis les pieds dans la cadre de la tournée estivale « la plus dégelée de l’été ».

« Sherbrooke est une ville qui partage beaucoup notre vision. C’est une ville dans laquelle on peut élire une députée lors des prochaines élections », a-t-il noté.

Pour sa part, Christine Labrie, qui participe à de nombreux événements à Sherbrooke, estime qu’elle bénéficie d’un bon soutien.

« Nous avons ici une équipe de près de 200 bénévoles. Depuis le grand rassemblement en mars dernier, je peux dire que je sens un très fort engouement pour Québec solidaire à Sherbrooke », a-t-elle expliqué.

Les candidats en ont profité après l’annonce pour se diriger vers Bouffe ton Centro, où ils ont pu aller à la rencontre de la population.