Évelyne Beaudin

Cabinets: plus d’argent pour Beaudin, moins pour Lussier

Les demandes budgétaires du maire Steve Lussier pour les dépenses de son cabinet sont les plus basses du mandat en 2020 alors que les demandes d’Évelyne Beaudin pour le cabinet de Sherbrooke Citoyen sont en hausse.

La somme disponible pour les deux cabinets s’élève à 1 174 700 $. Dans l’absolu, le cabinet de la mairie peut obtenir jusqu’aux deux tiers du montant, contre le tiers pour le cabinet de la chef de l’opposition désignée Évelyne Beaudin.

Steve Lussier a finalement demandé une somme de 526 750 $, soit environ 12 000 $ de moins qu’en 2019. Il s’agit aussi de dépenses projetées moins élevées qu’en 2018, où le budget du cabinet de la mairie s’élevait à 596 750 $. « Je n’avais pas besoin de plus parce que je n’avais pas dépensé tout le montant réservé en 2019. Je ne voyais pas l’intérêt d’en demander plus », explique M. Lussier.

En proportion, sa demande représente 67,3 % des 783 100 $ auxquels il avait droit. L’an dernier, il avait plutôt demandé 74,8 % du budget disponible.

Steve Lussier

À Sherbrooke Citoyen, Évelyne Beaudin s’était donné comme ligne directrice de prendre 50 % des fonds qui lui sont réservés. Ainsi a-t-elle demandé 160 000 $ en 2018 et 180 000 $ en 2019. Le budget retenu pour 2020 sera plutôt de 209 500 $, soit 53,5 % des fonds disponibles. La conseillère de l’opposition explique cette demande plus élevée par le déménagement de son cabinet dans un nouveau bureau sur la rue Wellington Nord. La conseillère de Sherbrooke Citoyen disposait jusque-là d’un exigu local au parc André-Viger.

« Nous avons décidé de déménager l’an dernier parce que le local que nous fournissait la Ville n’était pas vraiment adéquat. Nous ne l’utilisions pas souvent parce qu’il n’était pas confortable. Nous ne pouvions pas être plus que deux à la fois dans le local et les toilettes n’étaient accessibles que de l’extérieur. Nous avons redemandé à la direction générale s’il était possible d’avoir un espace dans l’hôtel de ville, comme ça se fait dans les autres grandes villes, sauf à Terrebonne. Comme il n’y avait pas d’espace, nous avons décidé de prendre notre propre local, mais nous devons puiser à même notre budget », explique Mme Beaudin.

« Comme je ne voulais pas amputer le budget réservé aux ressources humaines, je trouvais justifié de l’ajouter à mes demandes. »

Rappelons que les montants avancés sont les sommes budgétées et non les sommes dépensées et que les cabinets prévoient dans ce montant des allocations de départ qui ne seront versées qu’en cas de départ d’un employé.