La Société de transport de Sherbrooke bénéficiera d’un budget d’un peu plus de 15 M$ en 2018. « Les demandes initiales ne sont pas ce qu’on voit ce soir. Avec un budget comme celui-là, on met de côté toute possibilité de développement pour 2018 », a commenté le président de la STS, Marc Denault.

Budget: le maintien des infrastructures coûtera 40,3 M$

La part du lion du budget 2018 revient au maintien en bon état des infrastructures municipales, soit 40,3 M$.

Outre les 13,3 M$ réservés pour la réfection des rues, il faut compter 9,2 M$ pour les infrastructures souterraines d’aqueduc et d’égouts, 4,1 M$ pour l’entretien des bâtiments et 1,2 M$ pour la réfection des trottoirs. Il faut aussi prévoir 3,1 M$ pour le remplacement de véhicules.

Les systèmes informatiques et le système de radiocommunications doivent être mis à jour, entre autres pour des raisons de sécurité, et entraîneront des dépenses de 6,7 M$.

Quant au réseau hydroélectrique, il requiert des investissements de 17,8 M$, dont 3,8 M$ pour compléter la construction du 4e poste de distribution.

La construction d’une nouvelle caserne de pompiers dans le secteur de Lennoxville se réalisera en 2018.

Le bâtiment lui-même, qui sera situé sur la rue College, coûtera 2,85 M$. La caserne sera équipée d’un camion autopompe doté d’une échelle, un véhicule coûtant 1,3 M$.

600 000 $ pour l’aéroport

Une somme de 600 000 $ est aussi prévue pour l’aéroport de Sherbrooke. Cet argent servira au drainage de la piste, à abaisser des puisards et au déneigement. Il s’agit donc de l’entretien de l’infrastructure municipale.

Les démarches pour des vols commerciaux continueront-elles? « Je continue le démarchage. On ne m’a pas dit d’arrêter », dit le directeur général Yves Vermette.

« J’ai toujours dit que ce n’était pas aux Sherbrookois de payer pour des sièges vides. Je travaille pour avoir des ententes avec des organisations qui payeraient s’il y a des sièges vides dans l’avion », ajoute le maire Steve Lussier.

Un million $ servira à la construction de nouveaux trottoirs et de nouvelles pistes cyclables. Il faut compter 3,3 M$ pour la planification de la phase 3 du boulevard René-Lévesque.

Une nouvelle murale, la 17e du réseau, verra aussi le jour grâce aux fonds attribués à Destination Sherbrooke. Même si Steve Lussier avait promis de mettre fin à l’éclairage des murales, 100 000 $ sont réservés pour l’animation et l’éclairage de ces œuvres.

Aucune somme n’a été consentie pour la construction d’un nouveau garage municipal dans le parc industriel ni pour le déménagement du pont des Grandes-Fourches. Des sommes avaient toutefois déjà été provisionnées dans des budgets antérieurs pour le déplacement du pont. Des négociations ont cours avec le ministère des Transports pour le partage des coûts.

Budget de fonctionnement

Tel que l’administration municipale l’avait annoncé au cours des dernières semaines, le combat contre l’agrile du frêne nécessitera l’injection de 200 000 $ en 2018.

La Société de transport de Sherbrooke bénéficiera d’un budget d’un peu plus de 15 M$. « Les demandes initiales ne sont pas ce qu’on voit ce soir. Avec un budget comme celui-là, on met de côté toute possibilité de développement pour 2018 », a commenté le président de la STS, Marc Denault.

Pour commencer la mise en œuvre des actions inscrites au Plan de développement de la zone agricole, 50 000 $ ont été réservés tandis que 60 000 $ sont prévus pour poursuivre le dossier des zones potentiellement exposées aux glissements de terrain.

Le Fonds de soutien aux commerces proximité bénéficiera de 600 000 $ pour la revitalisation de certains pôles commerciaux de quartier. Une somme de 1,78 M$ est réservée pour le programme Accès-Logis pour la création de 75 à 100 unités d’habitation additionnelles, tandis que le programme d’adaptation de domicile jouit d’un budget de 500 000 $.