Reconnue pour la beauté de ses paysages bucoliques, sa traditionnelle route des vins et ses nombreuses montagnes, Brome-Missisquoi est aussi reconnue pour la présence de ses nombreux lacs, dont les deux plus importants (Memphrémagog et Champlain) sont situés à cheval sur la frontière canado-américaine.

Brome-Missisquoi : préserver la qualité de vie

Mis à part l’intermède du Bloc québécois de 2006 à 2008, la circonscription de Brome-Missisquoi est reconnue comme un château fort libéral depuis plus de trois décennies. Reste à voir quel effet aura le départ de Denis Paradis sur les assises du vote libéral.

Élu pour la première fois à la faveur d’une élection partielle en 1995, Denis Paradis a été député jusqu’en 2006, année où il a subi la défaite aux mains du bloquiste Christian Ouellet. Cette défaite ne l’a toutefois pas éloigné complètement de la politique puisqu’il a agi comme secrétaire parlementaire pour divers ministères, notamment à la Coopération internationale, à la Francophonie et aux Affaires étrangères.

Son retour aux Communes, en 2008, s’est prolongé en étant réélu aux élections de 2011 et de 2015, ce qui lui a permis d’effectuer cinq mandats à titre de député de Brome-Missisquoi.

L’annonce de son départ, le 4 août dernier, a toutefois été marquée par la controverse. Quelques membres influents ont dénoncé cette stratégie de dernière minute, empêchant la tenue d’une assemblée d’investiture dans les délais raisonnables.  

Reconnue pour la beauté de ses paysages bucoliques, sa traditionnelle route des vins et ses nombreuses montagnes, Brome-Missisquoi est aussi reconnue pour la présence de ses nombreux lacs, dont les deux plus importants (Memphrémagog et Champlain) sont situés à cheval sur la frontière canado-américaine.

Dans le cas du lac Memphrémagog, qui sert de source d’eau potable pour les villes de Sherbrooke et Magog, la présence du site d’enfouissement de Coventry, au Vermont, continue de susciter l’inquiétude. 

Un projet de loi, déposé en mai dernier aux Communes, vise à resserrer le Traité relatif aux eaux limitrophes signé entre les États-Unis et le Canada voilà maintenant 110 ans.

Outre la question environnementale, le dossier d’un éventuel train de passagers entre Sherbrooke et Montréal est aussi un enjeu, notamment pour les villes de Magog et Bromont.

Finalement, à l’instar du reste du pays, la pénurie de main-d’œuvre se fait aussi durement sentir dans Brome-Missisquoi, notamment dans le secteur des technologies de l’information et de la haute technologie. 


Candidats connus : 

LYNE BESSETTE, Parti libéral du Canada

BRUNO CÔTÉ, Parti conservateur

SYLVIE JETTÉ, Nouveau Parti démocratique

MONIQUE ALLARD, Bloc québécois 

NORMAND DALLAIRE, Parti vert

FRANÇOIS POULIN, Parti populaire du Canada 


Enjeux :

Site d’enfouissement Coventry, Vermont

Projet de train de passagers entre Sherbrooke et Montréal

Pénurie de main-d’œuvre