Blaine Higgs a déclaré qu’il ne céderait pas aux pressions politiques pour changer cette politique, qui existait également sous le précédent gouvernement libéral de Brian Gallant.

Avortement: le premier ministre du Nouveau-Brunswick maintient sa politique

FREDERICTON — Le premier ministre du Nouveau-Brunswick n’entend pas apporter de changements à la politique de sa province en matière d’avortement, malgré la fermeture d’une clinique privée de Fredericton en raison d’une pénurie de fonds.

La loi de la province sur le financement des services médicaux stipule que seuls les avortements pratiqués dans les hôpitaux peuvent être payés par des fonds publics.

Blaine Higgs a déclaré qu’il ne céderait pas aux pressions politiques pour changer cette politique, qui existait également sous le précédent gouvernement libéral de Brian Gallant.

Il a cité la Loi canadienne sur la santé, qui interdit le financement des cliniques privées, bien que de nombreuses cliniques du pays soient en partie financées par les régies publiques d’assurance-maladie pays en raison de l’interprétation de la Loi canadienne sur la santé en 1995 par la ministre fédérale de la Santé de l’époque, Dianne Marleau.