« Quelqu’un peut dire qu’en raison de mon apparence ou mes vêtements, je ne suis pas accepté dans la société malgré mes capacités et mes valeurs. »

Arrimer l'emploi avec les nouveaux arrivants

Le NPD souhaite améliorer le lien entre les emplois disponibles et les nouveaux arrivants à leur arrivée au Canada.

Le chef du NPD Jagmeet Singh croit que les immigrants font partie de la solution pour contrer la pénurie de main-d’œuvre.

« Chaque chambre de commerce et les entreprises dans les régions m’ont soulevé l’enjeu de la pénurie de main-d’œuvre. Il faut mieux connecter les étudiants avec le travail et mettre en place un meilleur système pour relier les nouveaux arrivants avec les opportunités de travail qui existent dans les régions. Les nouveaux arrivants veulent aller où il y a des opportunités de travail. Il est nécessaire de mieux communiquer les besoins de main-d’œuvre », estime Jagmeet Singh.

Selon lui, il faut continuer à travailler sur la francisation des nouveaux arrivants au Québec.

« Il faut donner les services de francisation dans une province où la langue officielle est le français », croit M. Singh. 

Le NPD propose de suspendre l’entente sur les tiers pays sûrs qui prévoit que les États-Unis et le Canada désignent l’autre pays comme un pays sûr pour les réfugiés

« Les nouveaux arrivants ont peur de ce qu’ils voient aux États-Unis où l’administration Trump sépare des familles. Ce n’est pas un pays sûr pour les immigrants en ce moment », mentionne Jagmeet Singh. 

« C’est un processus plus équitable et plus sécuritaire pour les nouveaux arrivants que de devoir passer dans des champs. Ils pourraient passer par des postes frontaliers afin de pouvoir bénéficier d’un processus équitable pour évaluer leur dossier. Si c’est une demande d’asile ou de réfugié, elle pourra être évaluée selon les critères. Nous voulons que le processus soit plus ordonné même si la même loi sur l’immigration et les réfugiés continue de s’appliquer », ajoute Pierre-Luc Dusseault.

Le NPD propose un financement fédéral pour avoir la main d’œuvre pour réagir auprès des nouveaux arrivants qui passent la frontière par des routes non gardées sans passer par les postes frontaliers établis. 

« Il faut accueillir les gens, mais il est de notre responsabilité de s’assurer que le pays est sécuritaire. Nous reconnaissons les gens qui fuient la persécution et les dangers. Il doit y avoir un équilibre entre la compassion et avoir un système sécuritaire », explique M. Singh.

Projet de loi 21

Concernant le projet de loi 21 sur la laïcité de l’état québécois, Jagmeet Singh reconnaît le pouvoir du Québec de légiférer en ce sens et l’importance de la séparation entre l’église et l’état.

« Ce projet de loi me rend triste parce que c’est exactement ce que j’ai vécu toute ma vie. Quelqu’un peut dire qu’en raison de mon apparence ou mes vêtements, je ne suis pas accepté dans la société malgré mes capacités et mes valeurs », mentionne le chef du NPD.

Il constate que le projet de loi 21 divise les gens.

« Le travail des politiciens et des leaders est d’unir, de rassembler. Ce n’est pas un projet de loi qui unit, qui renforce le droit des femmes ou des communautés LGBTQ », signale le chef du NPD.