Annie Godbout

Annie Godbout quitte Valoris

La conseillère Annie Godbout a remis sa démission au conseil d’administration de Valoris le 3 octobre dernier. La principale intéressée préfère se concentrer sur ses responsabilités au sein d’autres comités. Elle ne cherche pas à envoyer un message sur le mode de gestion de la Régie intermunicipale du centre de valorisation des matières résiduelles située à Bury.

Lundi, l’élue a précisé qu’elle avait accepté un mandat d’un an à Valoris et que son départ était planifié dès sa nomination. « J’ai écrit à M. le Maire le 3 octobre. Je veux exprimer publiquement mes motivations. J’ai accepté cette nomination puisque j’étais la seule élue qui connaissait le dossier. Par professionnalisme, je voulais assurer une continuité. Je m’étais engagée à le faire pour une seule année.

Lire aussi: Valoris coûtera environ 1 M$ de plus aux Sherbrookois

Le président de Récup-Estrie claque la porte

« Avec les défis par rapport à la gestion des matières résiduelles, c’est peut-être un bon moment pour avoir un représentant qui est lié à la gestion des matières résiduelles. »

Mme Godbout faisait ainsi référence à Pierre Avard, qui siège au conseil d’administration de la Régie de récupération de l’Estrie.

« Il faut une bonne cohésion. La présidente du comité de l’environnement, Karine Godbout, siège déjà à Valoris. On a des défis dans la gestion des matières résiduelles. Il faut avoir une bonne réflexion et investir aux bons endroits. »

Au cabinet de la mairie, on mentionne ne pas avoir encore désigné de conseiller pour remplacer Annie Godbout. La décision devrait tomber en novembre.

Mme Godbout avance vouloir se concentrer sur le comité des relations interculturelles et sur son rôle de présidente de Destination Sherbrooke. « Ce n’est pas un désaveu. Je crois encore au potentiel de Valoris, mais je ne suis pas spécialisée dans ce domaine. Quand Bernard Sévigny m’avait nommée à Valoris, je pense que c’était pour l’élément du développement économique. C’est un aspect qui est moins présent maintenant. »