La conseillère Annie Godbout admet qu’il est flatteur d’être approchée par des partis politiques provinciaux. « Ça doit vouloir dire qu’on trouve que je fais un bon travail comme politicienne. Je ne cache toutefois pas que j’ai beaucoup de plaisir comme conseillère municipale en ce moment. Je trouve extrêmement motivant de travailler à la prospérité de Sherbrooke. »

Annie Godbout approchée par les trois principaux partis à Québec

La conseillère municipale Annie Godbout fera-t-elle le saut en politique provinciale? À l’approche des élections, prévues le 1er octobre, plusieurs partis politiques auraient approché Mme Godbout, mais aucun ne lui aurait fait une offre formelle.

« On m’a sollicitée pour briguer la circonscription de Richmond. En octobre, j’ai rencontré François Legault. Il y avait une double mission, soit discuter du projet Dialogue + et faire des premiers liens pour faire connaissance de part et d’autre. J’ai rencontré Josée Lévesque (organisatrice en chef du Parti libéral du Québec) hier (mardi) et je serai panéliste dans un colloque sur les femmes pour l’Association péquiste de l’Université de Sherbrooke la semaine prochaine », rapporte la principale intéressée.

Rappelons que l’actuelle députée de la circonscription de Richmond, Karine Vallières, a annoncé qu’elle ne solliciterait pas de nouveau mandat en octobre.

Comment Mme Godbout gère-t-elle toute cette attention? « Ça doit vouloir dire qu’on trouve que je fais un bon travail comme politicienne. Je ne cache toutefois pas que j’ai beaucoup de plaisir comme conseillère municipale en ce moment. Je trouve extrêmement motivant de travailler à la prospérité de Sherbrooke. Ma passion première est de servir les gens et j’avoue avoir été un peu secouée de cet intérêt. Je ne sais pas à quel point je vais pousser la réflexion. »

Annie Godbout rêve de travailler en politique à temps plein. Elle occupe actuellement la présidence de Destination Sherbrooke et a été nommée au comité sur les villes intelligentes de l’Union des municipalités du Québec, en plus de représenter le district de Rock Forest. « Je ne me suis jamais sentie aussi épanouie. Je sens que ce que je dis est entendu et j’ai des défis à relever. »

Dans sa réflexion, la conseillère municipale tiendra aussi compte de l’impact d’une victoire aux élections provinciales. Une élection complémentaire devrait alors être organisée dans Rock Forest. « Ça fait partie de l’équation. Jusqu’à maintenant, je n’avais pas d’ambition pour la scène provinciale ou fédérale. Je ne m’étais jamais posé la question. Je voyais davantage ma route au municipal. »

Annie Godbout n’a pour le moment pas d’allégeance pour un parti provincial. « Chaque parti a ses forces et ses faiblesses. J’ai déjà eu une carte du Parti québécois lors de l’investiture d’André Boisclair. J’ai déjà travaillé pour une élection libérale dans Hochelaga. Je suis une personne qui fait confiance à des gens avant tout, à des idées, à des projets inspirants. Je ne fais pas de politique partisane. Je suis là pour servir les citoyens et faire évoluer la société. »