Ajout d'un nouvel enquêteur au SPS

Plus de 70 dossiers de crimes contre la personne avec suspects sont en attente de traitement au Service de police de Sherbrooke, faute de personnel. Il s’agit là d’une des raisons évoquées pour l’ajout d’un enquêteur autorisé par le conseil municipal la semaine dernière.

« Depuis 2011, le nombre de victimes de crimes de nature sexuelle de moins de 18 ans a significativement augmenté, passant de 44 à 97 », illustre notamment la présidente du comité de sécurité publique, Danielle Berthold. Il s’agit là de 50 % des dossiers pour des infractions de nature sexuelle.

La présence du chien de soutien émotionnel Kanak a permis d’enregistrer de très bons résultats dans les dossiers sensibles, mais la sergente-détective Mélanie Bédard, qui s’occupe du chien 24 h par jour, n’est plus disponible pour porter des dossiers alors qu’elle agit en soutien aux autres enquêteurs.

Kanak

La Division des enquêtes criminelles compte 24 sergents-détectives, 3 sergents-détectives superviseurs et un lieutenant-détective. Les effectifs n’ont pas augmenté depuis 1998 et ont plutôt été réduits en 2015 dans les efforts d’optimisation de la Ville de Sherbrooke.

Dans le sommaire décisionnel de la Ville de Sherbrooke, on précise que « l’obtention de nombreuses autorisations judiciaires de plus en plus exigeantes demandées par la loi contribue à restreindre le temps d’enquête et rallonge considérablement le temps d’occupation des enquêteurs ». Le salaire d’un enquêteur est fixé à 125 157 $.