Un maximum de 10 personnes provenant d’au plus trois maisonnées pourront se réunir ensemble, mais sans oublier de maintenir un espacement individuel de deux mètres. Toujours à l’extérieur.
Un maximum de 10 personnes provenant d’au plus trois maisonnées pourront se réunir ensemble, mais sans oublier de maintenir un espacement individuel de deux mètres. Toujours à l’extérieur.

10-3-2, le nouveau code des rassemblements [VIDÉO]

Dès vendredi, tous les Québécois pourront accueillir famille et amis dans leur cour pour un maximum de 10 personnes. Mais on ne sera peut-être pas à notre mieux, puisque les salons de coiffure ne rouvriront que le 1er juin, et pas partout.

Pour tenir ces rassemblements en toute légalité et en toute sécurité, trois chiffres à retenir : 10, 3 et 2. Un maximum de 10 personnes provenant d’au plus trois maisonnées pourront se réunir ensemble, mais sans oublier de maintenir un espacement individuel de deux mètres. Toujours à l’extérieur.

«La Santé publique nous a donné le feu vert pour aller de l’avant avec certaines mesures d’assouplissement en ce qui a trait aux rassemblements extérieurs. Donc, dès vendredi, dès le 22 mai, dans deux jours, il sera possible de faire des rassemblements extérieurs restreints à certaines conditions très importantes», a annoncé mercredi la vice-première ministre Geneviève Guilbault, qui menait le point de presse de 13h en remplacement du premier ministre Legault.

Au 70e jour de la crise de la COVID-19 au Québec, Mme Guilbault a annoncé ce feu vert aux rassemblements vêtue de vert et munie d’un masque fabriqué par la compagnie de vêtements de sport Apogée, de Saint-Augustin-de-Desmaures. Masque qu’elle a retiré pour son allocution et pour répondre aux questions.

La vice-première ministre du Québec Geneviève Guilbault en conférence de presse à Québec, mercredi

Depuis quelques jours, le message est clair au sein du gouvernement Legault. Tous les élus caquistes apparaissent en public ou sur les réseaux sociaux avec un couvre-visage.

«Une nouvelle habitude qu’il faut développer, qu’il faut cultiver», encourage la vice-première ministre auprès des Québécois. Même ceux des régions plus froides comme celle de Québec, où elle est la ministre responsable et députée.

Mon chien, pas mes cheveux

«La Santé publique nous a également donné le feu vert pour rouvrir progressivement tout ce qui est soins corporels, soins esthétiques et soins de santé privée. On pense, entre autres, aux salons de coiffure et aux cliniques de dentiste qui pourront rouvrir éventuellement», a-t-elle poursuivi.

Cela se fera le lundi 1er juin partout au Québec pour les soins buccodentaires et thérapeutiques. «Comme la physiothérapie, la psychologie, l’optométrie, le travail social, la thérapie conjugale et familiale, la nutrition...» a énuméré la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, lors de l’annonce officielle faite en après-midi. La liste complète se trouve sur le site Québec.ca/coronavirus. Les soins de toilettage pour animaux en font partie.

Pour les commerces de soins corporels et esthétiques, la grande région de Montréal et la MRC de Joliette sont pour l’instant exclues de cette phase de déconfinement.

À compter du 1er juin, les résidents de Montréal, Varennes ou L’Assomption, par exemple, pourront payer pour faire couper les poils de leur chien, mais pas leurs cheveux. La moitié de la population du Québec.

Le domaine des soins corporels et esthétiques emploie 49 000 personnes au sein de 4000 entreprises, au Québec.

Comme pour les autres secteurs, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a produit un guide de retour au travail. À l’employeur de fournir à ses travailleurs l’équipement de protection requis.

Si la Santé publique ne peut que «fortement recommander» le port du masque artisanal de la part des clients, rien n’empêche un commerce d’imposer des critères supplémentaires à l’entrée, dit-on.

Comme le commerce au détail, ces entreprises devront avoir une entrée extérieure pour rouvrir. Les entreprises installées dans les centres commerciaux doivent encore attendre. D’autres commerces comme les spas ne font pas non plus partie de cette phase de déconfinement.

Les personnes âgées de plus de 70 ans ou atteintes de maladies chroniques auront tout avantage à recevoir ces soins à domicile, si possible.

Et attention! répètent les autorités. «C’est toujours un test, ces nouvelles affaires-là. On essaie une nouvelle affaire. Si on voit qu’il y a un effet indésirable sur la contagion, on va revenir en arrière», insiste la vice-première ministre Guilbault.

71 nouveaux décès

Le bilan du jour faisait état de 71 nouveaux décès liés à la COVID-19 officialisés dans les 24 heures précédentes. Depuis le premier décès de la pandémie déclaré au Québec le 18 mars, 3718 Québécois ont péri à cause de la maladie à coronavirus.

Le nombre de nouveaux cas, 578, était sous 600 pour une deuxième journée de suite. La dernière fois que c’était arrivé remonte aux 29 et 30 mars. Il y avait à ce moment 3430 cas confirmés, alors que nous en sommes maintenant à 44 775.

Le nombre d’hospitalisations a été révisé à la baisse de quelque 250 patients qui sont traités dans des milieux dits non hospitaliers, par exemple des centres de convalescence ou de réadaptation. À 1516, le nombre de patients hospitalisés est néanmoins en baisse de 20. De ces 1516, 183 sont aux soins intensifs, trois de plus que la veille.