Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le projet comprend l'aménagement d'une dizaine de terrains de soccer et 252 cases de stationnement.
Le projet comprend l'aménagement d'une dizaine de terrains de soccer et 252 cases de stationnement.

Pôle soccer au parc central: pétition de 5000 noms déposée au conseil

Sébastien Lajoie
Sébastien Lajoie
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Le groupe de citoyens pour la protection du parc Central de Rock Forest a déposé une pétition signée par 5000 personnes qui s’opposent au projet de la Ville de Sherbrooke de bâtir un pôle de soccer, comprenant 10 terrains de soccer et 252 cases de stationnement, sur une partie du parc Central.

Le mouvement d’opposition au projet ne s’essouffle pas, confirme Isabelle Lord, qui a déposé la pétition lundi soir à la réunion du conseil municipal de Sherbrooke.

« C’est la séance ordinaire, ce soir [lundi], après deux séances extraordinaires, la semaine dernière, où on a pu poser des questions. Là, on veut vraiment prendre le temps pour faire le dépôt de la pétition. Je vais aussi demander si la Ville a envisagé de faire un moratoire sur le projet, puisqu’il y a beaucoup d’opposition. On ne peut pas faire une demande officielle, car nous sommes des citoyens, et non des élus, alors je vais faire la proposition et les élus prendront leur décision », a dit Mme Lord quelques heures avant l'assemblée.

« On va aussi déposer des documents, qui détaillent des pistes de solution possibles, et des arguments qu’on a soulevés ensemble, sur notre groupe Facebook. On a également des articles scientifiques. Il y a plusieurs citoyens qui veulent également poser des questions lors de cette rencontre, alors il risque d’y avoir une bonne série de questions, je dirais ! »

La mobilisation populaire des gens du quartier situé autour du parc Central s’est amorcée à la mi-décembre, lorsque les détails d’un projet municipal de création d’un pôle de soccer dans une partie du parc Central furent ébruités.

Ce projet, qui est pourtant dans les cartons de la Ville depuis quelques années, n’est toujours pas adopté.

Une pétition en ligne a rapidement été lancée, et elle a recueilli plus de 5000 signatures, jusqu’ici. Un groupe Facebook a également vu le jour, il compte près de 1000 membres.

Vers une association citoyenne

« Je ne suis pas la tête dirigeante, je ne suis que la personne qui a lancé le groupe Facebook. Mais plus on en parle, plus je crois qu’on se dirige tranquillement vers une association citoyenne. On aimerait être un interlocuteur officiel de la Ville pour ce dossier, afin d’engager la conversation et trouver des solutions. Ça s’en vient, mais pour l’instant, les citoyens ont tous des inquiétudes bien à eux et ils vont en faire part aux élus », continue Mme Lord.

« On ne s’attendait pas à avoir 5000 signataires. Plus de la moitié sont des résidants de Sherbrooke. C’est énorme. C’est un mouvement qui a pris de l’ampleur et qui ne s’essouffle pas. »

Rencontre le 18 mars

Dans un communiqué émis lundi en début d'après-midi, la Ville de Sherbrooke a annoncé que la soirée d'échanges à propos de l'aménagement des parcs dans le secteur Rock Forest aurait lieu le 18 mars.

Les élues et élus de l’Arrondissement de Brompton−Rock Forest−Saint-Élie−Deauville et le personnel administratif de la Ville de Sherbrooke participeront à cette rencontre virtuelle, afin de connaître les attentes et les suggestions des citoyennes et des citoyens en ce qui a trait aux aménagements souhaités dans les différents parcs de ce secteur. Les commentaires formulés lors de la soirée d’échanges permettront d’orienter les projets qui seront soumis au processus budgétaire au cours des prochaines années.

« Nous recevons des demandes pour aménager des terrains de soccer et de volleyball de plage, un parc à chiens et un skatepark, notamment. Des piscines municipales nécessiteront aussi des rénovations importantes et nous devrons décider si nous les reconstruisons telles quelles aux mêmes endroits ou si nous les remplaçons par des jeux d’eau ou par d’autres infrastructures. La population veut-elle de tels aménagements? Si oui, dans quels parcs et en fonction de quels critères? Comment peut-on concilier les nombreux besoins des différentes clientèles qui fréquentent ces espaces? C’est la réflexion constructive que nous souhaitons avoir avec les citoyennes et les citoyens lors de cette soirée d’échanges », explique Pierre Tremblay, conseiller municipal du district du Lac-Magog, dans le communiqué émis par la Ville.

Tel qu’annoncé en décembre, la conversion d’un terrain de soccer actuel du parc Central en terrain synthétique ira de l’avant au printemps 2021. La construction de ce terrain, au montant de 2 M$, a été entérinée par le conseil municipal. Aucun déboisement ne sera nécessaire et les milieux humides seront protégés. Ce nouveau terrain synthétique améliorera grandement l’offre de terrains de soccer à l’ouest de l’autoroute 410 et il permettra d’actualiser les besoins de nouveaux terrains.

Pour respecter les mesures de distanciation physique liées à la COVID-19, la soirée d’échanges du 18 mars prochain se tiendra de façon virtuelle. Les citoyens et les citoyennes pourront y intervenir verbalement ou par écrit, et ce, en direct. 

Pour participer à la soirée d’échanges, pour en savoir plus ou pour joindre la liste d’envoi : sherbrooke.ca/parcsrockforest.