À partir de janvier, un programme provincial de promotion de la vaccination sera déployé dans 13 maternités qui représentent 55 pour cent des naissances au Québec.
À partir de janvier, un programme provincial de promotion de la vaccination sera déployé dans 13 maternités qui représentent 55 pour cent des naissances au Québec.

Plus d’enfants vaccinés grâce à un chercheur

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
L’Estrie a toujours été l’une des régions du Québec où le taux de vaccination des enfants était le plus bas. Alors que la moyenne des enfants vaccinés est de 78 % pour l’ensemble du Québec, elle vacille autour de 72 % en Estrie. Mais les choses risquent de changer prochainement grâce à un projet de recherche clinique qui s’est transformé en programme ministériel et qui sera implanté dès le mois de janvier dans plusieurs hôpitaux du Québec - dont la maternité du CHUS Fleurimont.

Tout a commencé il y a une dizaine d’années, alors que le néonatalogiste Arnaud Gagneur travaillait en France. Il a alors eu à soigner un bébé de six mois qui est finalement décédé de sa méningite. Par après, il a demandé à sa maman pourquoi elle ne l’avait pas fait vacciner. Elle lui a tout simplement répondu : « Je ne savais pas que ça existait. »

« Sa réponse m’a complètement traumatisé. Il fallait faire plus en amont », explique le médecin qui travaille maintenant au CHUS Fleurimont, au Centre de recherche du CHUS et à l’Université de Sherbrooke.

Voilà donc 10 ans que le clinicien, chercheur et professeur travaille à la promotion de la vaccination. En effet, de nombreuses informations circulent sur internet concernant les bienfaits ou sur les effets secondaires possibles de la vaccination. Est-ce vrai, est-ce faux? C’est pour en discuter avec les parents, pour leur fournir de l’information et pour répondre à leurs questions que le Dr Arnaud Gagneur a développé la stratégie Promovac. 

Sa stratégie fonctionne tellement bien qu’elle vient de se transformer en programme ministériel et que plusieurs décideurs d’autres systèmes de santé, un peu partout dans le monde, sont intéressés à adopter cette stratégie que le Dr Gagneur a développée ici.

« La vaccination est le moyen le plus efficace pour prévenir l’apparition de certaines maladies chez les bébés et les enfants. Pourtant, de nombreuses familles hésitent encore à faire vacciner leurs enfants. Les causes sont multifactorielles », souligne le médecin.

Les études réalisées par le Dr Gagneur au niveau provincial ont démontré que la stratégie Promovac a permis d’améliorer l’intention de vaccination des parents de 12 %, de réduire le score d’hésitation face à la vaccination des parents de 40 % et d’améliorer de 6 % la couverture vaccinale des bébés à l’âge de 7 mois.

« La stratégie Promovac consiste en une rencontre d’information offerte aux parents lors de leur séjour post-partum à la maternité. Cette rencontre est offerte par des intervenants formés en immunisation et aux techniques de l’entretien motivationnel. Il s’agit d’un style de communication collaboratif centré sur un objectif, avec une attention particulière au langage de changement. L’entretien motivationnel est conçu pour renforcer la motivation d’une personne et son engagement en faveur d’un objectif spécifique » soutient le Dr Gagneur.

Du personnel a déjà été engagé pour travailler à la maternité du CHUS et se trouve déjà en formation.

Cette stratégie permet de répondre aux besoins des parents qui manquent d’information. « Souvent, on fait vacciner notre enfant parce qu’on nous dit de le faire, mais on ne sait pas pourquoi c’est bon. L’intervenante que nous avons rencontrée a pu répondre à toutes nos questions, sans nous juger. Nous avons eu une discussion franche qui nous a permis de développer des arguments pour prendre une décision éclairée » explique Sophie, une maman qui a accouché à l’Hôpital Fleurimont en septembre dernier.

À la suite de ces bons résultats, le ministère de la Santé et des Services sociaux a donc décidé de bâtir un programme à partir de cette stratégie. Ainsi, dès le mois de janvier, le programme provincial de promotion de la vaccination basé sur l’Entretien Motivationnel en Maternité pour l’Immunisation des Enfants (EMMIE) sera déployé dans 13 maternités qui représentent 55 % des naissances au Québec.