Patrick Ferland, président du CA de la Maison Aube-Lumière, Michel Mayrand, propriétaire du Canadian Tire du plateau Saint-Joseph, Sylvie Bergeron, directrice du bénévolat et des services de soutien à la Maison Aube-Lumière, Marie Bécotte, directrice générale de la Maison Aube-Lumière, Justine Gauvin-Marchesseault, directrice générale de la Fondation Bon Départ, Martine Desjardins, directrice de dons à la Fondation Bon Départ.

Plus de rires d’enfant à la Maison Aube-Lumière

La Maison Aube-Lumière se sent plus que jamais prête à réunir les familles et à permettre aux enfants « d’être, tout simplement » chez elle grâce à son nouveau Jardin des enfants.

Le projet de 50 000 $, rendu possible grâce aux contributions égales de la Fondation Bon Départ et du Canadian Tire Plateau Saint-Joseph, a tranquillement pris forme durant les derniers mois avec l’aide de plusieurs bénévoles, devant cette maison qui accueille des personnes atteintes de cancer en fin de vie.

« Notre budget pour un tel projet n’était pas au rendez-vous au départ », partage Patrick Ferland, nouveau président du conseil d’administration de la Maison Aube-Lumière, qui affirme que les besoins d’une aire de jeu et d’un espace jardin comme ceux-ci avaient été identifiés il y a plusieurs années.

Même s’il se nomme Jardin des enfants et qu’il comporte des modules et un jeu de marelle, il est destiné à apaiser toute la famille, indique M. Ferland.

« Aujourd’hui on n’a pas beaucoup d’enfants, mais vous devriez voir les fins de semaine quand il fait beau : les enfants sont dehors et on les entend crier, témoigne Sylvie Bergeron, coordonnatrice du projet et directrice du bénévolat et des services de soutien. Compte tenu de l’été assez splendide qu’on a eu, c’était sept jours sur sept qu’on en voyait. Avoir un espace de jeu à l’extérieur apporte une belle joie de vivre à notre entourage. En plus d’apprécier grandement le magnifique aménagement paysager par la fenêtre de leur chambre, les patients auront aussi le loisir de voir les petits s’amuser. De quoi faire sourire et oublier momentanément les douleurs. »

Le propriétaire du Canadien Tire du plateau Saint-Joseph, Michel Mayrand, a entre autres été motivé par des raisons personnelles : « C’est un beau projet rassembleur. Moi j’y crois beaucoup, pour avoir bénéficié de l’ancienne Maison Aube-Lumière. Mon père et mon beau-père y ont résidé. »

L’horticulteur Olivier Leroux-Gendron a dessiné l’aménagement bénévolement, comme il l’a fait pour le jardin thérapeutique de la maison. « Ça a été à temps perdu dans les deux dernières années, mais ça doit représenter environ 100 heures de travail », confie-t-il à propos des plans qu’il a imaginés pour ce nouvel espace.