La mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, a salué l’annonce effectuée par Simon Jolin-Barrette, à Magog, vendredi. On reconnaît également sur la photo le député d’Orford, Gilles Bélanger.

Plus de ressources pour l'immigration

Déterminé à imprimer sa marque en matière d’immigration, le gouvernement de François Legault a décidé d’embaucher des dizaines de ressources supplémentaires pour favoriser la venue d’immigrants ayant des compétences recherchées par les employeurs du Québec et aider ceux-ci à s’intégrer à la société québécoise.

Vendredi, le ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration du Québec, Simon Jolin-Barrette, s’est d’abord arrêté à Richmond puis à Magog afin d’annoncer la création, dans ces villes, de deux nouveaux points de services du ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration.

Au total, le Ministère a prévu engager huit ressources de plus uniquement en Estrie. Les nouveaux employés travailleront à Sherbrooke, Magog, Richmond et Lac-Mégantic, où un point de service voit également le jour.

De toute évidence, Simon Jolin-Barrette est fier du virage que prend le ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration. « Je trouve que les annonces qu’on fait aujourd’hui (vendredi), en Estrie, sont extraordinaires parce que c’est la première fois que le Ministère se déploie autant dans les régions », a déclaré le ministre, qui est un membre influent du gouvernement de François Legault.

Aux yeux de M. Jolin-Barrette, il est important d’envoyer un message clair concernant l’immigration en région. « Nous, on veut que les personnes immigrantes s’installent dans les différentes régions du Québec et pas seulement à Montréal. On prend les moyens pour ça », affirme-t-il.

En outre, une partie des nouveaux fonctionnaires du ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration accompagneront les entreprises québécoises souhaitant effectuer du recrutement à l’étranger. « On met les ressources pour permettre aux entreprises d’ici de trouver des employés hors des frontières et pour les garder ensuite dans les régions. »

Simon Jolin-Barrette rappelle que, en 2017, la vérificatrice générale du Québec avait déploré l’absence du Ministère en région. Elle avait de plus relevé que les immigrants ne profitaient pas d’un accompagnement suffisant.

Selon les besoins

Interrogé par La Tribune, M. Jolin-Barrette a par ailleurs répété que son ministère a l’intention de mieux sélectionner les immigrants qui viendront s’installer au Québec. « On réforme le système pour être en mesure de choisir les personnes immigrantes en fonction des besoins du marché de l’emploi », a-t-il fait valoir.

Du même souffle, il a mentionné que trois immigrants sur cinq sont surqualifiés pour l’emploi qu’ils occupent après leur arrivée en sol québécois. « On ne leur offre pas un accueil très respectueux si le taux de surqualification est trop élevé », plaide-t-il.

Notons en terminant que Simon Jolin-Barrette a par surcroît annoncé qu’une somme de 30 000 $ est octroyée à la MRC de Memphrémagog « afin de lui permettre de mettre sur pied des projets structurants visant à faciliter l’intégration » des citoyens issus de l’immigration.

Député d’Orford, Gilles Bélanger a salué l’annonce de son collègue ministre. Rappelant que la MRC de Memphrémagog avait perdu des milliers d’emplois manufacturiers, il a soutenu que la circonscription qu’il représente a besoin de nouveaux travailleurs possédant des compétences diversifiées.