Malgré un niveau de la Saint-François sous le seuil des 15 pieds au centre-ville de Sherbrooke, l’Organisation municipale de sécurité civile (OMSC) demeure sur le qui-vive.

Pluie attendue : les autorités sherbrookoises sur le qui-vive [VIDÉO]

Malgré un niveau de la Saint-François sous le seuil des 15 pieds au centre-ville de Sherbrooke, l’Organisation municipale de sécurité civile (OMSC) demeure sur le qui-vive.

La pluie abondante annoncée au cours des prochains jours jumelée au ruissellement en raison de la fonte des neiges sur un sol gelé pourrait compliquer la tâche des autorités. La rivière Saint-François pourrait atteindre le seuil des inondations à certains endroits.

À lire aussi: Météo : les prochains jours font craindre des crues printanières

La crue printanière pourrait être pire qu'en 2017, selon le maire de Gatineau [MISE À JOUR]

« Le débit de la rivière est au ralenti depuis quelques heures. Il va monter graduellement à un niveau de préalerte jeudi et vendredi. Samedi, on annonce une hausse subite pour atteindre environ 20 pieds en soirée. Avec les facteurs météo et les variations de précipitations, il peut y avoir une marge d’erreur », explique le coordonnateur des mesures d’urgence à la Ville de Sherbrooke, Stéphane Simoneau.

L’OMSC a procédé, jeudi en fin de journée, à l’évacuation du garage municipal de la rue des Grandes-Fourches en déplaçant la machinerie sur le plateau Sylvie-Daigle.

« L’essentiel de notre préparation se déroule à notre garage municipal où le niveau d’évacuation est à 19 pieds. À la fin de leur quart de travail, les cols bleus ont remisé la machinerie et les équipements dans l’est de Sherbrooke. Le congé pascal où les employés municipaux ne sont pas au travail a contribué à prendre cette décision de façon préventive », signale M. Simoneau.

Les premières évacuations au centre-ville de Sherbrooke, notamment près de la SAQ et sur Grandes-Fourches, ainsi qu’au cœur de Lennoxville sur les rues Little Forks, Reed et sur le campus de l’Université Bishop’s sont prévues à 21 pieds dans l’objectif qu’elles se réalisent avec les pieds au sec pour les citoyens.

« Le coup d’eau de plusieurs pieds en une seule journée qui s’en vient fait en sorte que la marge de réaction sera très courte. Si les températures varient de deux ou trois degrés à la hausse, nous ne serons plus dans le même schéma », estime le coordonnateur.

Le coordonnateur de l’OMSC se base sur les prévisions de 40 à 60 millimètres de pluie, avec un scénario plus probable de 45 mm de pluie.

« Nous n’avons plus de réserve de crue pour commencer le prochain événement. C’est ce qui est préoccupant », signale M. Simoneau.

L’OMSC a distribué des avis aux citoyens les invitant à aller s’inscrire et à prendre des informations sur le site Internet de la Ville de Sherbrooke.

Le coordonnateur des mesures d’urgence à la Ville de Sherbrooke, Stéphane Simoneau.

« Tous les citoyens ont accès aux lectures de nos sondes et aux outils en cas d’évacuation. Nous invitons les citoyens à rester informés. Même si c’est le congé pascal, nous restons prêts et on veille à la situation. Nous allons aviser les citoyens s’il se passe quelque chose », assure-t-il. 

Il assure que tout le dispositif des mesures d’urgence a été avisé et sera présent si une intervention est nécessaire.

« On surveille le niveau de la rivière. Si nous avons à intervenir pour les aider à évacuer, nous allons ouvrir un centre d’accueil si ça dégénère. Nous sommes là pour aider la population », rappelle Stéphane Simoneau.

Il souligne que les risques d’embâcle sont écartés à 98 pour cent à Sherbrooke.

« C’est une réalité qui ne devrait pas être la nôtre cette année. En amont, il y a encore de la glace sur certaines rivières. Il pourrait y avoir de petits embâcles avec une ampleur beaucoup plus limitée que ce qui se passe en Beauce », conclut M. Simoneau.