Pierre Avard.

Piscine du CAP : Pierre Avard revient à la charge

Le conseiller du district du Pin-Solitaire, Pierre Avard, est revenu à la charge mardi pour demander à la Ville de réfléchir à une façon de contribuer au financement des travaux de réfection de la piscine de l’institution.

« À la suite de mon intervention concernant l’avenir de la piscine du Cégep de Sherbrooke, j’ai été étonné de la réaction du vice-recteur adjoint de l’Université, Jacques Viens, qui laissait entendre que je critiquais le choix du gouvernement d’avoir privilégié la piste d’athlétisme du stade de l’Université de Sherbrooke. Je tiens à faire une mise au point, parce que je n’ai jamais remis en question cette décision. Bien au contraire, je pense que peu importe les choix prioritaires des gouvernements, l’important, c’est que Sherbrooke obtienne sa part du gâteau », dit M. Avard.

Lire aussi: Hébert réclame davantage pour la piscine du Cégep

La Ville doit aider le Cégep, plaide Pierre Avard

Dans une lettre d’opinion publiée dans La Tribune, M. Viens affirmait qu’« il ne faut pas mettre en opposition les différents projets d’infrastructures sportives de la région. Tous les dossiers possèdent leurs mérites et leurs retombées pour la collectivité ».

« Le problème de la restauration de la piscine du Cégep demeure entier, ajoute Pierre Avard. Il faudra bien qu’on se penche sur cette situation le plus tôt possible avant qu’une décision irréversible soit prise. Il est vrai que les infrastructures de l’Université de Sherbrooke sont disponibles pour la population sherbrookoise, mais il faut aussi tenir compte qu’à l’est de la rivière Saint-François, il y a une population de plus de 60 000 personnes qui ont aussi besoin de services de proximité. Si je fais le parallèle avec les arénas, je ne crois pas que nous pourrions nous satisfaire d’un seul aréna pour desservir l’ensemble du territoire sherbrookois. Encore une fois, je demande que nous nous penchions rapidement sur ce dossier afin que nos partenaires puissent trouver une solution finale pour la restauration de cet acquis sherbrookois. »

Le maire Steve Lussier s’est montré à l’écoute pour trouver une solution aux importants besoins. « C’est un sujet très chaud. Je parle régulièrement avec la directrice du Cégep à ce sujet. Nous essaierons de trouver des solutions. La piscine n’arrêtera pas de fonctionner aujourd’hui, mais dans un court laps de temps, il faudra se pencher sur la question sérieusement puisque nous n’avons pas eu les budgets pour les réparations. »