Ti-Mine le chat pose en compagnie du président de l’association des médecins vétérinaires du Québec en pratique des petits animaux, Dr Jean Gauvin, du directeur général de la SPA de l’Estrie, Bruno Felteau, et de la conseillère municipale Évelyne Beaudin, qui ont présenté la clinique de stérilisation ciblée à faible coût pour les chats.

Petits budgets : la SPA offrira la stérilisation à 60 $

Les personnes ayant un faible revenu pourront faire stériliser à moindre coût leur animal de compagnie. Pour la première fois, la Société protectrice des animaux (SPA) offre le service de clinique de stérilisation ciblée pour 60 $. La première se tiendra le 5 avril.

Le directeur général de la SPA de l’Estrie, Bruno Felteau, encourage les gens à faire stériliser leur chat. « C’est pour les gens qui n’ont pas les moyens d’aller chez le médecin vétérinaire, mais qui ont la sensibilité de faire stériliser leur chat par respect pour leur animal et pour la surpopulation », considère-t-il, estimant qu’environ 50 % des chats sont actuellement opérés.

« Un animal stérilisé sera souvent plus heureux, poursuit-il. Un animal qui va avoir des portées de chatons à répétition sera épuisé. Aussi, du côté comportemental, l’animal sera plus tranquille. » 

Tout le monde profite de la stérilisation, selon le médecin vétérinaire et président de l’Association des médecins vétérinaires en pratique des petits animaux, Dr Jean Gauvin. « Les chiennes qui vont se faire stériliser juste avant leurs premières chaleurs auront une diminution significative de tumeurs mammaires. Les matous, avant de se faire stériliser, ont une odeur d’urine très forte. En étant stérilisés, l’odeur disparaît complètement et ça devient facile. Il y a de grands avantages médicaux et de bien-être animal. On veut réduire la population et les euthanasies non désirées », affirme-t-il. 

Pour lui, cette opération est un investissement. « Si on faisait la ventilation d’une stérilisation, on en serait à environ 350 $. En général au Québec, les vétérinaires factureront environ 37 % de moins. Ici c’est 60 $, donc c’est abordable, surtout que ça correspond à 1 % de ce que l’animal coûtera dans sa vie », relativise-t-il.

Est-ce que des complications peuvent survenir? « C’est une chirurgie abdominale, qui n’est jamais une routine. Tu ouvres et tu ne sais pas ce qu’il y a là-dedans, mais c’est très rare. On est dans un pays avancé, les instruments sont tous stérilisés. Des infections, c’est vraiment rare », assure Dr Gauvin.

Comme les chattes peuvent donner naissance dès l’âge de six mois et sont en mesure d’avoir trois portées par année pour un total d’environ 12 chatons, la population peut augmenter de manière rapide. « Dans le contextuel, une portée est une portée de trop », mentionne la SPA dans un communiqué. 

« On veut participer à la diminution de la surpopulation, particulièrement féline, dit Dr Gauvin. C’est le plus gros problème au Québec. On encourage les citoyens à faire stériliser leur chien, leur chat et même leurs petits animaux de compagnie qui ne sont pas destinés à un programme de reproduction. »

L’organisme PetSmart Charities Canada a subventionné le projet à la hauteur de 250 000 $. 

Pour s’inscrire, une famille à faible revenu doit remplir le formulaire d’inscription en ligne, accessible au spaestrie.qc.ca/sterilisation, ou encore, doit contacter la SPA par téléphone au 819 821-4727, poste 120.