Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le Collectif du quartier-des-Tisserands demande  la création d’un musée du textile dans un bâtiment de l’ancienne usine de la Difco qui aurait une valeur historique.
Le Collectif du quartier-des-Tisserands demande  la création d’un musée du textile dans un bâtiment de l’ancienne usine de la Difco qui aurait une valeur historique.

Pétition en faveur d’un musée du textile à Magog

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Les membres du Collectif du quartier-des-Tisserands ne veulent pas que la démolition d’un grand nombre de bâtiments de l’ancienne usine de la Difco efface tout la mémoire des belles années du textile de Magog.

Le groupe de pression a lancé récemment une pétition pour la création d’un musée du textile dans le bâtiment 5A de l’ancien complexe industriel qui a été épargné de la démolition.

La bâtisse datant de 1889 a une valeur patrimoniale reconnue, soutient Robert Renaud, porte-parole du collectif.

« Nous nous proposons de soumettre cette pétition à la Ville de Magog ainsi qu’au gouvernement du Québec lorsque nous obtiendrons au moins 1000 signataires », lance-t-il.

« Nous voulons présenter dans les plus brefs délais notre pétition aux autorités concernées. »

On peut consulter la pétition sur Change.org  au lien http://chng.it/92S5vKBm. Jeudi avant-midi, la pétition avait recueilli plus de 550 signatures.

Selon Collectif du quartier-des-Tisserands, le propriétaire Anahid Hospitality Management doit de tout mettre en œuvre pour la création d’un Musée de l’industrie du Textile sur le site de l’ancienne Difco, autrefois la Dominion Textile. L’entreprise doit d’accomplir un « devoir de mémoire envers les entrepreneurs, les employés et les citoyens qui ont bâti et participé au développement de notre société aux 19e et 20e siècles », écrit-on.

Le groupe a lancé récemment une pétition pour que le bâtiment 5A de l’ancien complexe industriel soit épargné par la démolition.

« Le bâtiment 5A, sous le revêtement de tôle, est en brique brune ouvragé comme on peut le voir sur des photos anciennes. C’est dans ce bâtiment que le train entrait pour décharger les ballots de coton qui arrivait du sud », enchaîne M. Renaud.

« C’est un bâtiment superbe à l’intérieur qui serait parfait pour faire un musée du textile! »

Démolition

Rappelons que les opérations de démolition le long de la rue Principale Est ont débuté dans les derniers mois.

En plus d’une section « accueil et boutique », le futur musée devra relater l’historique de l’industrie du Textile à Magog, en plus de mettre en lumière les technologies utilisées à l’époque.

Ses visiteurs pourront en apprendre plus sur la progression des droits des travailleurs et sur l’impact de l’usine sur la communauté magogoise.

On pense utiliser par exemple des extraits du film de Denys Arcand On est au Coton, des photos, des coupures de journaux, le tout sous le thème de la chanson de Clémence DesRochers La vie d’factrie.

Par ailleurs, le Collectif du quartier-des-Tisserands réclame une consultation publique auprès des citoyens de Magog sur le projet de réhabilitation du site industriel de la Difco. 

La Ville avait pourtant promis en décembre dernier de tenir cette consultation. Elle n’a toujours pas eu lieu, déplore M. Renaud.