Gilles Normand, président de la CSRS, Martin Lépine, professeur à la faculté d’éducation, Geneviève Hébert, députée de la circonscription de Saint-François, Mario Trépanier, directeur général du Centre culturel de l’UdeS, et Pierre Cossette, recteur de l’UdeS.

Passeurs culturels : Une bonne nouvelle pour la culture et l’éducation

Suite au succès du projet « Passeurs culturels », on continue d’investir dans la culture à l’Université de Sherbrooke. C’est au tour du projet pilote « Partenaires culturels » de faciliter le contact entre la culture et les écoles.

Le projet de passeurs culturels visait à initier plus de 1000 étudiants à diverses activités culturelles. 

Désormais, il sera question de faire la même chose, mais avec les étudiants de dernière année de la faculté d’éducation et les enseignants de la région. Le but de cette initiative est de former et d’inciter les enseignants à s’alimenter en matière des arts et de la culture pour ensuite favoriser la transmission des connaissances. Plus précisément, ils auront droit à des journées de formation ainsi que des billets de spectacle gratuits ou à moindres couts afin de développer de plus amples connaissances culturelles. 

Geneviève Hébert, députée de la circonscription de Saint-François, était présente au nom de Mme Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications, à l’Université de Sherbrooke jeudi matin pour y annoncer une aide de 302 250 $.

« La preuve n’est plus à faire sur les bienfaits de la culture chez les jeunes. Nous savons que toutes manifestations de la culture ont des effets positifs sur l’identité et le développement cognitif et social », affirme la députée de Saint-François en précisant que ce sont les professeurs et les élèves en éducation qui forment la génération de demain.  

Une victoire pour l’UdeS

Le professeur à la faculté d’éducation Martin Lépine soulignait l’importance de ce projet en rapportant dans son discours les paroles d’un étudiant en troisième année : « plus je consomme de la culture, plus j’ai envie d’en consommer, c’est un cercle vertueux ».

Gilles Normand, président de la CSRS se réjouit également de cette nouvelle. « Dans certains milieux, il y a un manque. Avec ce projet, on va combler les lacunes. La citoyenneté culturelle passe par le rehaussement de la culture dans chaque milieu. Nous souhaitons que nos élèves aient acquis un bagage signifiant en vivant des expériences culturelles variées. »

Pour le directeur général du Centre culturel de l’Université de Sherbrooke, Mario Trépanier, ce projet pourrait être bénéfique à l’ensemble des commissions scolaires du Québec. Selon lui, c’est un modèle qui est en train de se bâtir.