La Tribune
S’il est vrai que le confinement permet de passer plus de temps en famille ou en couple, il peut aussi devenir une source importante de déséquilibre sur le plan de la santé mentale, prévient l’Association des médecins psychiatres du Québec qui a émis une série de conseils visant à adoucir les impacts de la quarantaine.
S’il est vrai que le confinement permet de passer plus de temps en famille ou en couple, il peut aussi devenir une source importante de déséquilibre sur le plan de la santé mentale, prévient l’Association des médecins psychiatres du Québec qui a émis une série de conseils visant à adoucir les impacts de la quarantaine.

Pas plus de deux heures de COVID-19 par jour

Alain Goupil
Alain Goupil
La Tribune
S’il est vrai que le confinement permet de passer plus de temps en famille ou en couple, il peut aussi devenir une source importante de déséquilibre sur le plan de la santé mentale, prévient l’Association des médecins psychiatres du Québec qui a émis une série de conseils visant à adoucir les impacts de la quarantaine.