Le promoteur qui a acquis le terrain des Serres et pépinières Gagnon, sur la rue King Est, précise que rien ne bougera sur le site avant le printemps 2020.

Pas de projet précis pour le terrain des Serres Gagnon

Ce n’est pas avant le printemps 2020 qu’il y aura des changements sur les terrains qui accueillaient les Serres et pépinières Gagnon sur la rue King Est depuis une quarantaine d’années.

Le promoteur Mathieu Chenard, qui réside à Stoke, a acquis les immeubles et les terrains enclavés entre les rues King Est, des Secrétaires et Marceau dans l’arrondissement de Fleurimont.

La transaction de 1,1 million $ a été signée devant notaire à la fin du mois de juin.

« Je n’ai pas encore de projet précis. J’ai des discussions avec une bannière, mais elles demeurent confidentielles pour le moment », signale M. Chénard en entrevue à La Tribune.

La transaction, dont La Tribune a obtenu copie, a été inscrite au livre foncier de la circonscription foncière de Sherbrooke le 27 juin dernier.

La Ville de Sherbrooke recevra un droit de mutation de 23 973 $ à la suite de cette transaction du terrain de 20 471 mètres carrés.

Selon le rôle d’évaluation de la Ville de Sherbrooke, la valeur de la propriété était de 821 900 $, dont plus de 704 700 $ pour les terrains avec une façade de 242 mètres sur la rue King Est.

« C’est un beau terrain de cinq acres avec plusieurs pieds de façade sur la rue King Est. Je voulais acquérir une partie des terrains, mais j’ai finalement fait une offre globale qui a été acceptée. Je pourrais aussi bien en développer une partie en faisant des locaux commerciaux et en vendre une autre. Je n’ai pas d’échéancier », indique Mathieu Chenard.

Ce dernier possédait l’entreprise Granit MC sur la rue Galt Est, mais l’a vendue en 2016. Il est présentement le premier actionnaire de l’entreprise Distribution MC Arsenal inc. situé dans l’arrondissement de Fleurimont. Il possède d’ailleurs six immeubles industriels dans le secteur de la rue Lavigerie.

Dans une publication sur Facebook, les propriétaires des Serres et pépinières Gagnon, Alain et Jean-Pierre Gagnon, ont mentionné qu’ils auraient aimé « passer le flambeau à d’autres passionnés d’horticulture, mais que la vie en a décidé autrement ».

Les Serres et pépinières Gagnon ont fermé leurs portes à la fin de la dernière semaine.

« Nous avions une entente pour que je les laisse fermer leur commerce comme ils le voulaient. Le terrain ne devait pas être libéré avant la mi-septembre. Rien ne devrait bouger à cet endroit avant le printemps prochain », souligne Mathieu Chenard.