Les citoyens qui laissent des gros rebuts sur le bord de la rue pourraient recevoir une amende.
Les citoyens qui laissent des gros rebuts sur le bord de la rue pourraient recevoir une amende.

Pas de gros rebuts sur le bord de la rue, rappelle la Ville

Tommy Brochu
Tommy Brochu
La Tribune
La Ville de Sherbrooke avertit ses citoyens ayant placé des encombrants à la rue qu’ils pourraient recevoir une contravention de 110 $.

Rappelons que la Ville a mis fin aux collectes des gros rebuts à date fixe. Depuis le mois d'avril, la Ville opte pour la cueillette à la demande en espérant générer des économies.

Les Sherbrookois ont pris l’habitude de déposer les matières au chemin au début du mois de mai, affirme l’ingénieure de projets au Bureau de l’environnement à la Ville de Sherbrooke, Odile Goulet. « On sait que certains secteurs sont assez problématiques, surtout où il y a des multilogements et des étudiants. Mais normalement, en ce moment, il ne devrait y avoir aucune matière en bordure de rue », assure-t-elle. 

Avant de donner des amendes, une campagne de prévention sera orchestrée. « On s’organise pour faire le tour de tous les endroits où il y a des encombrants et on va livrer une lettre de rappel aux gens pour leur dire que c’est une nouvelle collecte et leur remémorer les règlements, dit Mme Goulet. Pour les amoncellements qui sont très gros et que les gens ne veulent pas collaborer, des constats pourraient être émis. »

Les citoyens désireux de se débarrasser de leurs gros rebuts doivent donc s’inscrire au sherbrooke.ca/encombrants. Une liste des articles acceptés et refusés y est également disponible. Selon la Ville, près de 1000 résidents se sont inscrits à l’heure actuelle. 

« On observe en ce moment des amoncellements de meubles ou d’autres objets à divers endroits de la ville, exprime le maire de Sherbrooke, Steve Lussier. Nous ne souhaitons pas arriver à la délivrance de constats et c’est pourquoi nous sollicitons la collaboration de tout le monde pour garder notre ville propre en utilisant les différents moyens pour nous départir de nos objets, soit les organismes de réemploi et les écocentres. »