Les employés d’Hydro-Québec ont eu une fin de semaine occupée, puisque plusieurs milliers d’Estriens ont perdu le courant à un moment ou à un autre.

Pannes électriques : retour à la normale

La très grande majorité des 2400 Estriens qui ont été plongés dans le noir samedi, ont finalement retrouvé l’électricité. Cependant, selon la carte interactive d’Hydro-Québec, certains ménages n’ont pas eu de courant durant plus de 30 heures dans la MRC de Memphrémagog.

« Ce sont généralement des cas isolés, affirme la conseillère en relation avec le milieu chez Hydro-Québec Nadine Jeannotte. Le réseau peut être près de beaucoup de végétation et peut ne pas être accessible, soit près d’une rue. L’hiver, on doit utiliser des véhicules spéciaux pour atteindre ce réseau pour rétablir le courant. Habituellement, dans des cas comme on a vécu samedi, on va tenter de rétablir le plus grand nombre de clients, le plus rapidement possible. Chaque panne suscite une intervention. Une panne peut atteindre 1000 clients d’un coup, tandis que d’autres peuvent atteindre un seul client. On va faire les cas plus faciles rapidement, pour qu’un grand nombre de clients retrouve le service. Ensuite, on va se concentrer sur les cas plus complexes. »

Une échelle de priorité existe en matière de rétablissement de courant. Les premiers à voir l’électricité revenir sont souvent les hôpitaux et les services d’urgence. « Ça va prendre un peu plus de temps pour certains clients. Ce n’est pas qu’ils ne sont pas importants, c’est qu’on veut rétablir le plus grand nombre de personnes possible », explique Mme Jeannotte.

Délais

Cependant, il est très difficile pour Hydro-Québec de déterminer les délais avant un rétablissement. « Il y a le facteur météorologique. Il y avait déjà beaucoup de pannes dans la nuit de vendredi à samedi. On s’attendait à ce qu’il y ait des vents qui causent des pannes supplémentaires durant la journée. Dans ce temps-là, il est vraiment difficile de trouver des délais, car, au fur et à mesure qu’on rétablit des gens, d’autres pannes s’ajoutent. Ne connaissant pas la quantité de pannes qui s’ajoutent, il est difficile de déterminer quand tout ce monde sera rétabli. Ce n’est pas qu’on ne veut pas donner d’information, c’est qu’on ne veut pas donner de fausses informations. On attend d’avoir une meilleure idée d’où l’on est rendus et combien d’équipes on est capable de ramener au travail pour avoir une meilleure force de frappe », dit-elle, ajoutant que bien souvent, ils ne connaissent pas l’ampleur des dégâts sur le réseau avant d’arriver sur place.

Est-ce que les gens d’Hydro-Québec entrent en communication avec ses clients qui manquent d’électricité? « Il n’y a pas de communications aux clients directement de la part d’Hydro-Québec. Dans des événements comme celui-ci, on déploie tous nos efforts à rétablir l’électricité du client. Toutefois, un client intéressé à avoir des informations sur le délai de rétablissement a plusieurs options : il peut téléphoner au 1-800-790-2424. Il y a des messages automatisés qui vont lui être signalés. Il y aura un message spécifique pour son adresse. Pour les gens ayant la capacité de recharger leur téléphone intelligent, il y a l’application », répond Nadine Jeannotte, conseillant d’appeler Hydro-Québec si un citoyen voit une situation dangereuse, comme une branche qui touche un fil du réseau et qui fait des flammèches, et de ne jamais tenter de dégager les arbres du réseau, puisque les risques d’électrocution sont très grands. On appelle plutôt le 9-1-1.

À Hydro-Sherbrooke, tout était de retour à la normale dimanche.