Madjid Djouaher, vice-président de l’ACIE et responsable du comité d’implication citoyenne et visibilité, a remis vendredi une partie du panier Ramadan à Mario Lapointe, directeur des opérations de Moisson Estrie.

Paniers du Ramadan : « Ça va devenir une tradition »

Pour l’Association culturelle islamique de l’Estrie (ACIE), le ramadan est l’occasion de se montrer généreux envers la population estrienne. Soulignant la fin de ce mois sacré, l’ACIE a remis 2400 lb de denrées non périssables à Moisson Estrie ainsi qu’à la Fondation Rock-Guertin.

L’organisme réalisait pour la troisième année sa collecte du panier Ramadan. Cette fois, il a réuni deux fois plus de dons que l’édition antérieure.

Inspiré par les différentes collectes reliées par exemple aux fêtes chrétiennes, Madjid Djouaher, vice-président de l’ACIE, a eu l’idée de profiter du mois sacré pour faire le bien.

« Ma force, c’est d’être déterminé. La première fois qu’on l’a fait, c’était vraiment à l’improviste », dit-il. Les efforts de visibilité récoltent trop souvent moins qu’espéré à l’ACIE, juge-t-il.

C’est que les étiquettes sont difficiles à décoller, confie M. Djouaher. Il fait référence aux nombreux préjugés dont souffre sa communauté. « On en voit passer des choses, sur les réseaux sociaux, s’attriste-t-il. On vient cogner à notre porte comme si on était responsables de ce qui arrive ailleurs. »

« J’aimerais montrer à notre société d’accueil ce qu’on est de façon authentique », dit celui qui a également mis sur pied le comité d’implication citoyenne et visibilité de l’organisme.

Pendant le mois du ramadan, un souper gratuit et ouvert à toute la population a été organisé à l’ACIE. Mis à part les médias, aucune personne externe à la communauté musulmane ne se serait présentée, selon lui.

Un désir de s’impliquer

Le directeur des opérations chez Moisson Estrie, Mario Lapointe, récupérait sa part du panier Ramadan vendredi matin. « C’est beaucoup ! », s’étonnait-il.

Du 16 mai au 14 juin, tous étaient ainsi invités à faire don de denrées pour le panier Ramadan. L’ACIE a aussi pu ajouter le IGA extra Couture à ses points de collecte durant trois jours. « Les clients n’ont pas porté attention, mais Dominic Couture, le propriétaire du magasin, a eu la gentillesse, la générosité et le professionnalisme de nous soutenir en remplissant le panier à craquer », a confié M. Djouaher.

Mohamed Elmir, gérant du Délice des nations, a également fait don d’un bac bien rempli.

« Ça va devenir une tradition. On aimerait aussi impliquer les médias dans les prochaines années », a ajouté M. Djouaher.

C’est toute la population dans le besoin, musulmane ou non, qui profite de cette collecte, insiste-t-il. « On a même de la nourriture pour les chats ! »

Le comité d’implication citoyenne et visibilité réalise plusieurs actions, comme l’organisation de portes ouvertes et de collectes de sang.

L’enquête nationale auprès des ménages de 2011 a recensé 2610 musulmans à Sherbrooke. M. Djouaher estime toutefois que la communauté musulmane compte au-delà de 5000 individus à travers l’Estrie, pratiquants et non-pratiquants inclus.